Actualité

8 mars 2023

Partager

[Laudato Si’ en action] 2 propositions de Carême 2023

1. Carême « terre promise »

Du 22 février au 4 avril, une retraite à vivre en ligne ou en équipe locale.
Une proposition de Église Verte et Prie en Chemin dans une approche œcuménique.

Avec la retraite en ligne de Carême Terre promise,
prenons ensemble des chemins de conversion écologique

2. Un jeu de cartes pour recueillir les témoignages : une proposition du Pôle Missionnaire de Bussy-saint-Georges

Pour trouver des moyens de faire face sereinement aux prochaines crises climatiques, énergétiques, économiques, pour adopter un mode de vie plus respectueux de notre environnement, pourquoi ne pas se tourner vers des populations qui ont connu des situations de restriction ? Cela nous permettra d’apprendre d’elles et de mieux appréhender les changements que nous subissons déjà ? Nous partons donc, durant ce temps de Carême, à la rencontre de deux populations souvent isolées, parfois précarisées, mais qui ont des solutions à nous transmettre :

  • les personnes âgées : beaucoup ont connu des périodes de restriction en raison de la guerre ou de l’absence du confort actuel (absence d’électricité ou d’eau à disposition comme aujourd’hui)
  • les personnes migrantes : que ce soit dans leur pays d’origine ou lors de leur parcours de migration (quand ces personnes ont dû fuir leur pays d’origine), elles ont souvent connu des périodes de précarité et de restriction dans l’accès aux biens de consommation de base.

Pour recueillir leur témoignage, nous avons conçu un jeu de cartes qui reprennent plusieurs questions sur six thématiques. La personne interrogée choisit la ou les thématiques qu’elle souhaite, et nous recueillons les paroles, les souvenirs, les émotions parfois. Car à travers les échanges, c’est d’une vraie rencontre qu’il s’agit de vivre, de vrais liens qui peuvent se tisser.

Autres

Articles

Bénédiction du terrain de Sainte-Bathilde
15 janvier

Bénédiction du terrain de Sainte-Bathilde

Une cérémonie de bénédiction du terrain aura lieu le dimanche 28 janvier à 9h30, place Cala à Chelles.

Cet événement important marque le début des travaux de construction de la future église-sanctuaire Sainte-Bathilde, un lieu de culte et de prière qui sera dédié à la mémoire de sainte Bathilde, reine de France au VIIe siècle.

La cérémonie sera présidée par Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux et le Père Hubert Louvet, curé du pôle missionnaire de Chelles. Elle sera suivie d'un temps de prière et de recueillement.

La communauté chrétienne de Chelles est invitée à participer à cet événement pour célébrer ce moment de grâce.

La future église-sanctuaire Sainte-Bathilde sera un bâtiment moderne et innovant, qui répondra aux besoins de la communauté chrétienne de Chelles.

[Laudato Si’ en action] Des bureaux de La Défense à la culture des terres briardes, il y a plus d’un pas
7 juin

[Laudato Si’ en action] Des bureaux de La Défense à la culture des terres briardes, il y a plus d’un pas

Les carrières étaient tracées :

Arthur comme ingénieur, Blandine dans le droit et les ressources humaines. Mais il y a parfois des routes qui bifurquent et ouvrent des horizons inattendus, après avoir emprunté les chemins de Saint Jacques de Compostelle.

C’est ce qui leur est arrivé.

Après leur mariage en 2014, Arthur et Blandine se sont mis en route, sac au dos. La prise de conscience d’une nécessaire conversion écologique s’est amorcée au rythme des pas, au fil de la beauté des paysages, dans le quotidien sobre et heureux du pèlerin, confiant dans le Dieu créateur et providence. Mais le coup décisif, ce fut à Burgos : l’encyclique Laudato Si du pape François venait juste de paraître ; achetée en édition espagnole, lue et méditée durant les derniers kilomètres de marche, le retour à la « vie d’avant » n’était plus envisageable. Il était devenu évident que le sens profond de leur vie de couple passerait par un engagement respectueux de notre « maison commune ».

Durant cinq années,

le jeune couple cherchera un collectif et un lieu pour concrétiser ses aspirations. En septembre 2019, après des dizaines de rencontres, la perle rare est trouvée et le pas décisif est franchi : Blandine et Arthur lâchent définitivement la « vie d’avant » et s’installent sur le Campus de la Transition, à Forges. Le projet du Campus correspond pleinement à leur recherche : vie sobre, recherche écologique, formation d’étudiants et de professionnels à la transition écologique et vie fraternelle. Chacun prend une part d’activité au projet, dans l’accueil pour Blandine, dans l’enseignement pour Arthur.

En parallèle, le jeune couple crée une entreprise agricole sur une parcelle d’un hectare située à 2 kilomètres. Arthur est responsable du maraîchage bio et Blandine élève 150 poules pondeuses bio (qui sont parrainées par des clients !). Leur production est écoulée dans un rayon d‘une quinzaine de kilomètres, principalement à Forges et à Thomery. Bref, le projet correspond « pleinement » à leur souhait !

« Nous sommes hyper-heureux d’être installés là ! »

C’est la principale affirmation de Blandine, lorsqu’on lui demande de jeter un regard sur ces trois années au Campus. L’agriculture est un métier beau, passionnant, diversifié, et le choix du maraîchage manuel permet de respecter au mieux le sol, la vie qu’il abrite et les ressources disponibles. Blandine poursuite :

« Mais il est difficile de s’installer en agriculture. Nous avons expérimenté la force des liens notamment par le soutien et la joie que nous apporte la communauté du campus à laquelle nous appartenons. En couple, nous avons appris à travailler ensemble, à découvrir nos limites et nos complémentarités. Et aussi à vivre le pardon mutuel, la force de ce pardon reçu et donné !  »


Ce changement de vie a aussi eu un impact sur leur foi et leur regard de chrétiens sur le monde.

« Par le travail de la terre, comme chrétiens, nous avons conscience d’être co-créateurs et non co-destructeurs de l’œuvre de Dieu. Nous souhaitons créer du beau, participer à quelque chose de plus grand que nous, bâtir le Royaume en quelque sorte, et cela nous donne beaucoup de joie. Mais il nous faut puiser dans la prière la force des actes, et avancer ensemble, en communauté, en Eglise. »

Les serres de Blandine et Arthur

Avant (et encore maintenant parfois !), Blandine était profondément heurtée par la non-implication des chrétiens dans le soin à apporter à la terre. Aujourd’hui les choses changent, les consciences s’éveillent. Mais la tension demeure : d’un côté l’urgence de la terre, de la souffrance d’une création abîmée qui demande que l’on agisse au plus vite ; de l’autre, le temps de l’homme et de la femme qui comprennent et agissent à leur rythme.

Et de conclure :

«  Lors de notre mariage, nous avons choisi de suivre le Christ, de nous en remettre à Lui. Il donne le véritable sens de nos actes quotidiens. Alors cette tension, c’est aussi devant la Croix que nous la déposons.  »


L’équipe de veille Laudato Si.


Blandine et Arthur de Lassus, la ferme du bout des bois,
Leur livre : Et lentement, tout bascule, éd. de l’Escargot, 2020
Vente de légumes et œufs :
Forges, mardi, 17h à 18h au 6 place de la mairie
Thomery, jeudi, 16h45 à 18h chez Fleurréelle (fleuriste) – 1 rue de la République

Possibilité de commande en ligne sur https://coopcircuits.fr/la-ferme-du-bout-des-bois/shop

Pour toute question ou pour en savoir plus sur le parrainage de poules à Forges et Thomery : blandineetarthur@gmail.com

13 décembre

Laudato Si’ : Des actions en faveur de l’environnement et du lien social au pôle missionnaire de Saint-Fargeau-Ponthierry

Depuis près d’un an, le groupe Laudato’si & Fratelli Tutti propose au sein du pôle missionnaire de St Fargeau-Ponthierry des activités autour de la préservation et de la compréhension de notre environnement tout en favorisant le partage et les relations fraternelles. Le groupe inscrit son action dans la mise en pratique des messages des encycliques du Pape François à savoir, la découverte de la beauté de la création et la "préservation de la maison commune" exprimée dans Laudato' si et d'autre part l'attention fraternelle portée à l'autre, l'écoute, l'aide et le service adressés à ceux qui n'osent plus crier leur douleur ou leur solitude mais ont tant à nous dire sur le vivre ensemble comme spécifié dans Fratelli Tutti. Il s'agit de stimuler les échanges entre frères et sœurs du pôle puis "d'aller vers les périphéries" pour vivre notre foi en communion avec "toutes les brebis du troupeau", en harmonie avec la maison commune.

Concrètement, les ateliers animés par les membres du groupe Laudato Si' & Fratelli Tutti commencent par une prière sur la création. L’année dernière, nous avons organisé des ateliers éco-responsables sur la fabrication de produits ménagers écologiques et de cosmétiques naturels. Ces ateliers informent et sensibilisent sur la réduction des déchets d'emballage ainsi que la simplicité, l'efficacité, mais aussi les bienfaits sur la nature et la santé des produits écologiques et naturels comparativement aux équivalents industriels. Une visite de centrale électrique photovoltaïque a été organisée à Gien (45). Elle a permis de mesurer le bénéfice écologique de la production d'électricité verte s'inscrivant dans le triptyque Eviter-Réduire-Compenser les impacts environnementaux de l'installation. Des cours théoriques et pratiques de tailles ou de greffes d’arbres fruitiers ont permis aux nombreux participants d'acquérir un savoir-faire utile et de comprendre le cycle végétatif de ces arbres dans le but d'améliorer leur fructification et leur équilibre biologique.

Cette année, nous poursuivons la démarche avec un programme d’activités réparties sur l’année liturgique qui reprend les sujets précédents en intégrant des nouveautés notamment des cours d’initiation à l'informatique. L’objectif de ces cours vise la maîtrise d’un outil qui peut servir à rompre l’isolement de certaines personnes. Nouveauté aussi, pour chaque temps fort du calendrier liturgique, une récollection est programmée sur un thème différent.

L'art sacré, le patrimoine historiquement riche des 9 clochers du pôle et l’accessibilité des églises.

Il s'agit de faire découvrir à tous le patrimoine architectural et artistique religieux du pôle dans le cadre de la journée du patrimoine ou de concerts de musique sacrée. C'est notamment une occasion pour des fidèles en périphérie de l'église d'être interpellés dans leur chemin de foi et d'échanger fraternellement leurs vécus et leurs perceptions sur ces sujets.

Prochaine date à retenir : le 16 décembre à l'église de Boissise-la-Bertrand, de 14 h 00 à 16 h 30, récollection sur le thème : "Servir Dieu ou se servir de Dieu"

Pour toute information contacter le Frère Clément sur l'adresse : ngologoe@gmail.com