Actualité

11 juin 2024

Partager

Changement de lieu, conférence : « Écrans : tous accros ? L’économie de l’attention et les dangers des écrans »

Le centre Saint-Colomban veut offrir une programmation culturelle variée, ouverte sur le monde. En lien direct avec l’institution et la paroisse, la programmation participe à la formation des élèves et à l’ouverture des familles sur des enjeux de société.

Pour sa toute première conférence, le centre culturel propose une soirée autour du thème des écrans et des réseaux sociaux :

« Écrans : tous accros ? L’économie de l’attention et les dangers des écrans »

Le mercredi 12 juin 2024 à 19h30, la conférence se déroulera à l’église Notre Dame de l’Assomption à Bailly-Romainvilliers – 10 rue du Poncelet (à quelques centaines de mètres de la maison des associations) 

https://maps.app.goo.gl/YQXhbLZVGYUFu1g8A

  • Pourquoi passe-t-on trop de temps sur les écrans ?
  • L’audience et le ciblage publicitaire
  • Les différents troubles engendrés par les écrans
  • Les problématiques de contenus et des données personnelles

Mylène Pereira, présidente et co-fondatrice de l’association Screenpeace, interviendra sur le sujet des dangers et de la surexposition aux écrans expliqués aux parents et aux jeunes. 

Public : adolescents / parents / professionnels

Format : 1h30 de conférence et 30 min de questions/réponses

Lieu : maison des Associations située 2, rue de Paris à Bailly Romainvilliers.

Entrée libre

Pour des raisons d’organisation, merci de vous inscrire en cliquant sur ce lien

Autres

Articles

Messe d’action de grâce et d’intercession pour Benoît XVI – Homélie de Mgr Nahmias
11 janvier

Messe d’action de grâce et d’intercession pour Benoît XVI – Homélie de Mgr Nahmias

Vendredi 6 janvier 2023, Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux, a présidé une messe d’action de grâce et d’intercession pour Benoît XVI, à la cathédrale Saint-Étienne de Meaux.
Découvrez son homélie :

Première lecture : 1 Jn 5, 5-13
Psaume 147 (147b), 12-13, 14-15, 19-20
Evangile : Mc 1, 7-11

« Benoît XVI, un humble travailleur dans la vigne du Seigneur ! »


Aujourd’hui nous rendons grâce à Dieu pour les ministères du cardinal Joseph Ratzinger et du pape Benoît XVI. Nous confions cet humble serviteur à la Miséricorde de Dieu et à sa bienveillance. Je souhaite appuyer seulement sur un trait de sa personnalité, de son don au Christ : la simplicité et l’humilité. Je ne parlerai pas de l’érudition de ce grand théologien, de son intelligence vive et de sa capacité à embrasser des problématiques complexes et contemporaines. Je partirai de ses propres propos qui parlent de sa simplicité et de son humilité.

Benoît XVI, « un humble travailleur dans la vigne du Seigneur ! ».
« Après le grand Pape Jean Paul II, Messieurs les Cardinaux m'ont élu moi, un simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur. »
Voici comment juste après son élection, le 19 avril 2005, à la loge des bénédictions, le nouveau pape se présente à la foule de Rome réunie place Saint-Pierre et au monde entier. Ces mots humbles et simples disent bien la belle personnalité du nouveau pape et dans quel esprit il envisage ce ministère d’unité.

Humble travailleur dans la vigne du Seigneur. Benoît XVI veut d’abord reconnaître la capacité même du Seigneur et ajoute :
« Le fait que le Seigneur sache travailler et agir également avec des instruments insuffisants me console et surtout, je me remets à vos prières, dans la joie du Christ ressuscité, confiant en son aide constante ». Laissons-nous, chacun, quelle que soit notre vocation, entraîner par cette humilité et faisons confiance au Seigneur qui nous a choisi pour travailler à sa vigne. Cette invitation, je l’adresse tout spécialement à ceux en particulier qui ont consacré leur vie au service du Seigneur. Tous nous sommes stimulés par l’humilité de ce pape, humble travailleur de la vigne du Seigneur. Notons, que « la figure de l’humilité » par excellence, c’est le Christ lui-même, et cette humilité se condense dans le lavement des pieds de la dernière Cène.

Le Christ a donné aussi en exemple Jean Baptiste comme modèle d’humilité. Nous pouvons retenir de Jean Baptiste cette disposition qui habitait avec force ce serviteur de l’œuvre de Dieu : « Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue »
(Jn 3, 30).

Mettons-nous tous, frères et sœurs, à l’école de cette humilité, quelle que soit notre vocation : un chemin d’humilité au service de ce travail pour la vigne du Seigneur.
Amen.

+ Jean-Yves Nahmias
Évêque de Meaux

[Laudato Si’ en action] Temps de la Création : septembre 2022
9 août

[Laudato Si’ en action] Temps de la Création : septembre 2022

L’équipe de veille Laudato Si du diocèse de Meaux vous propose de profiter du « Temps pour la Création » 2022, pour sensibiliser votre communauté, paroisse, pôle, mouvement, service.

Le feu qui a appelé Moïse alors qu’il gardait le troupeau sur le mont Horeb n’a pas consumé ou détruit le buisson. Cette flamme de l’Esprit a révélé la présence de Dieu. Ce feu sacré affirmait que Dieu entendait les cris de tous ceux qui souffraient, et promettait d’être avec nous, alors que nous suivions dans la foi notre délivrance de l’injustice.

Aujourd’hui, la prévalence des incendies non naturels est un signe des effets dévastateurs que le changement climatique a sur les plus vulnérables de notre planète. La création crie alors que les forêts craquent, que les animaux fuient et que les gens sont obligés de migrer à cause des feux de l’injustice que nous avons provoqués.

Le buisson ardent est le symbole du Temps pour la Création 2022.
En ce Temps pour la Création,
ce symbole de l’Esprit de Dieu nous appelle à écouter la voix de la création

L’équipe de veille Laudato Si du diocèse de Meaux vous propose de profiter du « Temps pour la Création » 2022, pour sensibiliser votre communauté, paroisse, pôle, mouvement, service. Ce temps se déroule du 1er septembre, journée mondiale de prière pour la Création, au 4 octobre, Fête de St François d’Assise.

Le guide de célébration du Temps pour la Création, accessible sur le lien actif ci-dessus, est très complet. Néanmoins, nous nous vous proposons de focaliser à minima sur 3 actions complémentaires :

1) Matérialiser dans l’église ce « Temps pour la Création » en créant un buisson ardent, en installant un buisson réel ou une branche dépouillée, ou dessinée sur une grande feuille, et y disposer des flammes en papier à compléter par les paroissiens, pour exprimer une prière ou une voix de la création. Ce temps peut être fait avec les jeunes !...

2) Utiliser les ressources du Temps pour la Création « texte, chant, prière, PU » pour au moins une animation liturgique dans la période.

3) Aborder concrètement en réunion d’instance de la structure (conseil pastoral, EMP, conseil économique…) la question de l’énergie utilisée pour votre église, vos locaux, et engager une démarche, un audit, une recherche pour la réduire ou la transformer.

Ces propositions ne sont pas limitatives et vous pouvez compléter selon vos aspirations et ressources, vous pouvez aussi nous solliciter pour un avis, une idée. Et enfin faites nous part de vos actions et réalisations en les documentant par un support, une photo…

Pour les plus curieux et les plus déterminés, vous pouvez aller sur le site : https://seasonofcreation.org/fr/home-landing-fr/ vous y trouverez quantités de ressources. Mais surtout recherchez d’abord quelles sont les personnes autour de vous qui pourraient s’y impliquer, et prendre une part de responsabilité et d’initiatives !

Bon été, malgré la chaleur, et que le feu de la conversion écologique nous appelle et inspire nos actions !

laudatosi@catho77.fr

[Laudato Si’ en action] L’Oasis, l’association caritative et solidaire du Pôle Missionnaire de Coulommiers
14 mars

[Laudato Si’ en action] L’Oasis, l’association caritative et solidaire du Pôle Missionnaire de Coulommiers

L’idée a germé à la suite du premier confinement. En voyant les détresses morales et matérielles, les situations de précarité de plus en plus nombreuses et visibles, le père François et quelques paroissien(ne)s ont pensé ouvrir une épicerie solidaire. Finalement, c’est l’Oasis qui ouvrira ses portes pour accueillir des personnes sans domicile ou en grande précarité, pour répondre aux mieux à tous leurs besoins.

L’Oasis, c’est d’abord un simple local, situé en plein centre-ville de Coulommiers, à quelques pas de la mairie, et mis à disposition par une association paroissiale : des tables et des chaises, des cafetières, du matériel divers et une déco « maison ». Mais au fond de la pièce, une porte donne accès à des douches, et des machines à laver professionnelles ; puis ce sont les réserves de nourriture et de produits d’hygiène. Une porte encore, et l’on arrive dans un grand vestiaire arrangé et présenté avec un soin « professionnel » !   Et de l’autre côté de la cour, une remise avec des objets divers, prêts pour une future brocante, emballés, empilés et soigneusement rangés par les personnes accueillies elles-mêmes, de façon à gagner un maximum de place.

Car depuis le jour de son ouverture, à la Saint-Michel 2021 (29 septembre), l’Oasis s’étend de diverses façons. D’abord par le nombre des personnes accueillies : environ 35, à chacune des trois ouvertures hebdomadaires ; parallèlement, par le nombre croissant des bénévoles (25 à ce jour) et par la diversité des services proposés : petit déjeuner, douche, bagagerie, vestiaire, lessive, coiffeuses bénévoles, écoute spirituelle par des prêtres et diacres du pôle, accompagnement social et médical grâce à des partenariats professionnels et associatifs.

Christine (bénévole de la première heure), Arlette et Laurence

Mais en écoutant le récit de Christine (bénévole de la première heure), d’Arlette et de Laurence, on se rend vite compte que l’essentiel n’est pas d’abord dans les chiffres, ni même dans l’aide matérielle. Les visages s’éclairent en effet en évoquant la « chaleur » du lieu lorsque les personnes sont présentes, leurs sourires, leur reconnaissance, leur respect et surtout leur générosité, l’entraide qui existe entre ces personnes démunies de tout :

« Ils ont un cœur énorme ! En début de mois, certains mettent un billet dans la tirelire après avoir pris leur douche, spontanément ; d’autres apportent des gâteaux à partager, juste pour nous faire plaisir ; on les entend rire et s’amuser en jouant aux dés et cela nous remplit de bonheur. Ici, on oublie tout, y compris nos propres soucis. Ils nous donnent tellement ! »

Mais qui sont ces personnes ?

Là, les réponses se font approximatives, car ici, on ne pose pas de question : parle qui veut parler ; l’essentiel, c’est qu’il y ait toujours une oreille pour écouter. La plupart sont des hommes seuls, mais il y a aussi quelques femmes ; certains sont en attente de « papiers », d’autres perçoivent une pension ou une retraite insuffisante ; certains travaillent en intérim, sans possibilité d’accès à un logement, ou tentent de se libérer d’une addiction, ou encore ont perdu un emploi récemment. Les situations sont aussi variées que les personnes accueillies.
Ce qui étonne également les bénévoles, c’est la générosité de tant de personnes pour mener à bien le projet, de tous horizons : paroissiens, commerçants du coin, écoles, scouts, aumônerie. Il y a cet effet « boule de neige » inattendu, imprévu, que l’on appelle aussi la « providence » ! Comme cette famille qui a accueilli quelques poules supplémentaires à la basse-cour pour fournir des œufs frais !

Et s’il  fallait dire l’oasis en quelques mots

Une difficulté ?

« Oui, lorsque l’on ferme la porte à midi, et que l’on sait que certains vont rester dans le froid.
Nous savons que nous ne pouvons pas tout, que notre action est limitée.
Alors, c’est la prière qui prend le relais… »

Une joie particulière ?

« Lorsque l’on aperçoit certains d’entre eux à l’eucharistie du dimanche,
et qu’ils viennent nous donner la paix du Christ !... »

Un souhait particulier ?

« Oh, pousser les murs, agrandir l’espace !!! »

Une citation que vous aimez ?

« Donne tes mains pour servir et ton cœur pour aimer » (Mère Teresa).

Un livre ?

« Fratelli tutti ! » Car prendre soin de la création, c’est d’abord prendre soin des hommes.
Et l’Oasis montre à merveille combien ces attentions fraternelles
procurent d’élans de générosité et d’amour, dans toute la communauté paroissiale.
Et au-delà.

L’équipe Laudato Si du diocèse

Si vous avez des témoignages, des initiatives à faire connaître, pour que d’autres s’en réjouissent et s’en inspirent, contactez-nous : laudatosi@catho77.fr