Actualité

6 février 2023

Partager

[Laudato Si’ en action] L’aventure familiale d’une conversion au « bio » ; La ferme de Chantemerle

Le nom est plaisant. Chantemerle, c’est une ferme briarde, située au nord de Coulommiers, sur la commune d’Aulnoy. Ses terres sont cultivées depuis quatre générations par la famille Gobard. Mais Eric l’affirme d’emblée : « il a fallu un alignement de planètes, il y a quinze ans, pour faire le pas ».

A l’époque, Eric et Anne sont sensibles aux recherches alors en vogue sur « le bio » et la santé ; leurs quatre enfants sont en âge scolaire, et Anne souhaite monter un atelier à la ferme, travailler sur son lieu de vie. C’est à ce moment que tombe l’information : une partie des terres cultivées se situent sur une l’aire de captage des eaux qui alimentent les Columériens en eau potable, et l’agriculteur reçoit l’obligation de supprimer 80% des produits phytosanitaires sur 53 ha, soit un tiers de son exploitation. La décision est prise : d’abord passer  l’exploitation en bio, puis assurer la transformation des récoltes de blé et d’épeautre en créant un moulin.

« A l’époque, nous étions quelques pionniers en Seine-et-Marne », se rappelle Eric.

Ce qui m’a convaincu, c’est de voir que tous ceux qui nous parlaient de bio étaient joyeux et enthousiastes. Nous avons donc décidé de nous lancer, d’abord sur les deux tiers de l’exploitation, et très rapidement, sur la totalité de nos terres

Éric gobard

Le bilan après 15 années ? Eric le dresse en tant que croyant et en tant qu’agriculteur : « Mon travail a du sens, de la cohérence. La nature fonctionne dans un écosystème ; les choses ont un sens parce qu’elles ont été créées par Dieu ; si on interfère de façon inconsidérée, on prend la place du Créateur, on dérégule la nature. ». Mais le bilan est plus large : « La question de la cohérence entre mon métier et ma foi est primordiale ; mais il y a aussi une question éthique : produire une alimentation saine, bonne pour nos frères et sœurs en humanité, et en même temps faire du bien à la planète, cela procure une joie intérieure profonde, cela fait émerger ce qu’on porte de plus beau en soi. » L’exploitation familiale  présente le  risque, bien sûr, d’une confusion entre vie familiale et professionnelle, mais le travail en couple est une force pour vivre cette aventure, poursuit-il.

Mais n’y a-t-il pas des risques liés à ce passage d’une agriculture conventionnelle à l’agriculture biologique ? Selon Eric, ils sont minimes actuellement en raison des aides à la conversion. Bien sûr au départ, le sol doit s’adapter, se reconstituer sans apport d’engrais ; il y a donc une phase délicate de 3 ou 4 ans, durant lesquels les aides à la conversion viennent compenser les pertes. Mais quand la rotation est lancée, l’activité se passe très bien ; elle est même plus rémunératrice. Il faut dire que nous sommes loin d’une culture « d’avant-guerre ». Eric s’inspire de travaux de l’INRA pour établir une rotation précise des cultures sur neuf années, alternant luzerne, blé, lin textile, épeautre, haricots verts, pois, seigle, et sarrasin. Et le matériel est à la pointe de la technologie. Il ne s’agit donc pas de « ressortir les chevaux » !  Et de conclure : « La nature fonctionne très bien, elle a une intelligence qui m’émerveille. Quand je vois les récoltes, je ne dis pas « j’ai bien bossé », mais « merci, Seigneur ! ».

Durant notre rencontre dans la cuisine de la ferme, Anne était surtout occupée à la vente de ses produits au moulin, qui a été aménagé dans une ancienne grange. Pour en savoir plus, rendez-vous sur place, aux jours d’ouverture : les vendredis (9h-19h) et samedis matin (9h-13h). 

https://moulin-chantemerle.fr/

laudatosi@catho77.fr

Autres

Articles

167 adultes appelés au baptême
28 février

167 adultes appelés au baptême

Samedi 25 février dernier, Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux, a appelé 167 adultes à recevoir les sacrements de l'initiation chrétien (Baptême-Confirmation-Eucharistie) à la Vigile Pascale.

Rendons grâce pour ces sourires, ces émotions, cette joie (parfois jusqu'au larmes) des catéchumènes appelés. Réjouissons-nous de voir le Christ les envelopper de Sa tendresse.

Retrouvez les albums photos des deux célébrations de la journée de l'appel décisif des catéchumènes adultes.

"Seigneur, tu nous as donné des jeunes et des adultes à accueillir dans ton Église.
Dans ce temps de Carême, donne-leur comme à nous, de se rapprocher de toi, dans la prière, le service et le partage."

Peut-on devenir chrétien
une fois adulte ?
Quelles sont les étapes ?
Qui contacter ?


Tant de questions
qui ont aujourd’hui
leurs réponses.

Le service diocésain
du catéchuménat des adultes
vous propose
un espace dédié
pour tout vous expliquer.

Portons dans nos prières tous ces adultes durant cette période de Carême :

Adrien, Agnès, Ali, Amaia, Amandavel, Amandine, Anaelle, Anaïs, Angélique, Angelléna, Annaïg, Anne, Anne-Gaëlle, Anne-Sophie, Antoine, Antoinette, Armel, Aurélia, Aurélia, Awa, Aya, Barbara, Bastien, Béatrice, Benny, Bérénice, Billy, Camille, Camille, Camille, Carla, Cathy, Cécile, Célia, Céliane, Charles, Chloé, Christophe, Christophe, Claire, Clarisse, Colette, Cristian, Dimitri, Dominique, Dominique, Édina, Eliane, Elodie, Elona, Emilie, Emma, Esther, Ethan, Fanny, Geoffroy, Georges, Ghazaleh, Ghislaine, Giovanni, Grégory, Haldryche, Héloïse, Huguette, Illona, Izia, Jessica, Jessica, Jimmy, Johann, Julie, Julie, Justin, Justine, Karl, Katia, Kévin, Lalie, Laura, Laure, Laurent, Lauriane, Léa, Léa, Léa, Léa, Léa, Léa, Liliane, Lionel, Lisa, Lory, Lou-Anne, Lovis, Ludivine, Maddy, Madeleine, Madisson, Manon, Mansour, Margaux, Marie, Marine, Marion, Marion, Mathieu, Maxime, Mélanie, Mélanie, Mélissande, Micheline, Mima, Morgane, Muriel, Myriam, Nadège, Naomi, Nathanaëlle, Nicolas, Niloofar, Nolan, Norman, Ophélie, Patricia, Paul, Pauline, Priscillia, Richard, Rokiatou, Romaric, Roxia, Ruth, Sandra, Sarah, Sébastien, Sergine, Sharone, Sharuka, Simon, Slimane, Sophie, Stanley, Steeven, Steffany, Stella, Sylviane, Sylvie, Sylvie, Tatiane, Tess, Thomas, Tiffany, Tishan, Tomislav, Valentine, Vanessa, Vicky, Vincent, William, Yannick, Youri et Yvette.

21 avril – 61e Journée mondiale pour les vocations
19 avril

21 avril – 61e Journée mondiale pour les vocations

Le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! C’est la foi qui nous habite et qui suscite notre prière confiante envers le Christ, le maître de la moisson. Tous, nous sommes appelés par notre baptême, quel que soit notre âge, à être des disciples-missionnaires, c’est-à dire à suivre le Christ et à annoncer la Bonne Nouvelle.

Alors que nous vivons la résurrection du Christ, prenons le temps de méditer sur la signification de notre propre vocation, et sur la manière dont nous pouvons tous contribuer à transmettre notre foi.

En ce moment de prière pour les vocations, nous sommes invités à prier le Père, le Fils et le Saint Esprit pour que nous soyons tous des disciples attachés à la foi au Christ vivant. En particulier, nous pouvons prier tout spécialement pour les vocations sacerdotales et les vocations à la vie consacrée.

Mes amis, prions pour les prêtres, pour ceux qui se préparent à l’ordination et pour ceux qui laissent grandir dans leur cœur l’appel à devenir prêtre. Que chacun de nous fasse pour lui-même la vive expérience de la tendresse de Dieu et devienne un humble serviteur de la bonté du Père.

+ Jean-Yves Nahmias
Evêque de Meaux

Albert Zogo, Séraphin de Fombelle, Mgr Nahmias et Jason Nioka
Dimanche 21 avril aura lieu la Journée mondiale de prière pour les vocations. Depuis 61 ans, le quatrième dimanche de Pâques rappelle l’importance de prier pour les vocations : laïcs, consacrés, religieux, prêtres, diacres et les couples mariés.

Cette journée, est l’occasion de rendre grâce pour les vocations dans le diocèse de Meaux et de prier plus spécialement pour Albert Zogo, Jason Nioka et Séraphin de Fombelle qui seront ordonnés prêtres le dimanche 23 juin à 15h30 en la cathédrale-basilique Saint-Étienne de Meaux.

«  La polyphonie des charismes et des vocations, que la communauté chrétienne reconnaît et accompagne, nous aide à comprendre pleinement notre identité de chrétiens : comme peuple de Dieu en marche sur les routes du monde, animés par l’Esprit-Saint et insérés comme des pierres vivantes dans le corps du Christ, chacun de nous se découvre membre d’une grande famille, 
fils du Père et frère et sœur de ses semblables. » (Extrait du message du Pape François pour la 61e Journée mondiale de prière pour les vocations).