Actualité

26 septembre 2022

Partager

Chantier Laudato Si du centre Spirituel des Carmes d’Avon

Le Centre Spirituel des Carmes d’Avon a proposé cet été une retraite pour jeunes, intitulée « Chantier Laudato Si' ». Frère Jean-Alexandre qui a animé cette semaine avec le frère Jean-Baptiste nous présente cette initiative.

D’où vient cette idée d’un chantier laudato si ?

Depuis 2013, nous proposons chaque été une retraite pour les jeunes intitulée ‘chantier de la foi’. L’idée est d’inviter des jeunes à faire une retraite qui soit adaptée à leurs désirs et besoins : plus de convivialité, tarif adapté, travail manuel, dimension festive ; mais avec des enseignements spirituels consistants. Des dizaines de jeunes y ont participé depuis presque 10 ans ! Depuis 2020, notre communauté cherche davantage à honorer le jardin et à travailler aux transformations écologiques (tri, compost, plantations, énergie, etc). Nous essayons aussi de proposer des activités en ce sens et c’est pourquoi le chantier de la foi a été rebaptisé cette année chantier laudato si !

Depuis 2020, notre communauté cherche davantage à honorer le jardin et à travailler aux transformations écologiques

frère Jean-Baptiste

Qui y a participé cet été ?

Nous visons les étudiants et jeunes professionnels donc la tranche d’âge 18-35 ans. Cette année, ils étaient 5, âgés de 21 à 32 ans à venir participer à cette retraite qui a eu lieu dans notre Centre Spirituel d’Avon du 21 au 26 août. La plupart viennent de région parisienne.

 Que proposez-vous ? Cette semaine est articulée en deux temps ; la matinée vécue dans un climat de prière et de partage : après l’office du matin, temps d’enseignement, temps personnel et temps de partage. L’après-midi laisse place au travail qui s’est concentré cette année dans le jardin : désherbage, aménagements, cueillette, … Suit le temps de prière du soir. Les enseignements ont à la fois ciblé les fondamentaux de la vie spirituelle (prière personnelle, lectio divina, …) et la coloration Laudato si (louange, création, fraternité).

Qu’ont découvert les participants?

Certains étaient venus pour faire une retraite jeunes, d’autres pour la dimension écologique ; chacun a pu élargir ses perspectives et découvrir d’autres horizons. Le fait qu’ils soient logés dans la « bergerie » qui est au fond de notre parc permet d’être davantage dans ce beau cadre naturel et de goûter la beauté de la création. Ils devront maintenant faire fructifier ces dons chez eux, dans leur vie quotidienne.

Et vous, dans votre vie religieuse, quelle importance accordez-vous à l’écologie intégrale ?

Je crois que nous sommes tous en train de prendre davantage conscience qu’il ne s’agit pas d’un sujet de mode ou d’une option. L’encyclique du Pape anticipe les mutations que nous observons sous nos yeux. Nous cherchons à être des hommes de Dieu, à la fois les pieds sur la terre de notre maison commune, et ouverts au Ciel qui est notre destinée. C’est en étant fidèles dans le soin des petites choses de la terre que nous nous disposons à recevoir la responsabilité de plus grandes ; c’est le chemin pour entrer dans la joie de notre Maître selon la parabole des talents (Mt 25). Chacun a sa petite responsabilité à assumer pour que la création demeure à l’image du Créateur !

propos recueilli par l’équipe Laudato SI