Actualité

14 juin 2024

Partager

Neuvaine pour les futurs ordonnés

Confions à l’intercession de la vierge Marie et de tous les saints, nos ordinants, Albert, Jason, Séraphin, Armand, Chançard et Guillaume.

Prions ensemble pendant neuf jours afin qu’ils soient confirmés au jour de l’ordination dans l’appel à servir l’Église de Seine-et Marne. Que l’Esprit-Saint qui les consacrera les comble dès à présent de ses sept dons pour leur propre sainteté et celle de leurs frères et sœurs.

Autres

Articles

Premières messes pour les pères Jason, Séraphin et Albert
25 juin

Premières messes pour les pères Jason, Séraphin et Albert

En action de grâce, le père Jason Nioka célèbrera la messe :

Lundi 24 juin à 11 h 45 en l’abbaye Notre-Dame de Jouarre
Mardi 25 juin à 11 h 30 au Monastère St Joseph de Brou
Jeudi 27 juin à 12 h 30 en l’église de la Madeleine (Paris VIIIe)
Vendredi 28 juin à 18 h 30 en l’église de Notre-Dame de l’Assomption de Bailly
Samedi 29 juin à 18 h 30en l’église de Saint Jean-Bosco de Meaux
Dimanche 30 juin à 11 hen l’église de Saint Michel de Serris
Jeudi 4 juillet à 19 h en l’église de Saint Denys du Saint Sacrement (Paris IIIe)
Jeudi 15 août à 11 h en l’église de Sainte Marie de l’Assomption de Brando (20222)

En action de grâce, le père Séraphin de Fombelle célébrera la messe :

Lundi 24 juin à 19h30, en l’église Saint-Aspais de Melun
Mardi 25 juin à 8h30, en l’église Sainte-Croix du Mée-sur-Seine
Jeudi 27 juin à 18h30, en l’église Saint-Louis de Fontainebleau
Vendredi 28 juin à 9h, en la cathédrale Saint-Étienne de Meaux
Dimanche 30 juin à 10h, en l’église Notre-Dame de Melun
Dimanche 7 juillet à 11h, en la cathédrale Saint-François de Sales de Chambéry

En action de grâce, le père Albert Zogo célèbrera la messe :

Lundi 24 juin à 11h45, en l’abbaye Notre-Dame de Jouarre
Mardi 25 juin à 9h00, en la cathédrale Saint-Étienne de Meaux
Mercredi 26 juin à 12h15, en la basilique Notre-Dame-des-Victoires à Paris
Jeudi 27 juin à 19h00, en l’église Saint-Séverin à Paris
Dimanche 30 juin à 10h30, en l’église Saint-Louis de Fontainebleau
Mardi 9 juillet à 19h00, en l’église Saint-Michel de Serris
Dimanche 25 août à 10h30, en l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Trilport

Pour en savoir plus :

Découvrez les portraits des futurs prêtres et diacres

[Laudato Si’ en action] Rencontre avec Fabienne MERLE, naturopathe à Coutençon
15 mars

[Laudato Si’ en action] Rencontre avec Fabienne MERLE, naturopathe à Coutençon

La puissance de la nature, Dieu l'a mise au service de l'Homme, pour sa santé globale.

Fabienne l’affirme d’emblée : elle est « tombée dans la naturopathie » à la naissance de son premier enfant, il y a plus de trente ans ! Pour ne plus en sortir. En réalité, l’histoire est un peu plus longue.

En exerçant comme kinésithérapeute, son premier métier, Fabienne était étonnée de la réaction de certains clients : « Vous m’avez guéri la première fois, alors je reviens vous voir ! » Cela signifie que certains facteurs ne sont pas pris en compte dans le soin, que la cause n’a pas été traitée !
Fabienne s’interroge sur le sens de sa pratique, et plus largement sur sa vie spirituelle. Elle a la conviction que ce qu’elle fait ne suffit pas. Elle découvre et se forme alors à la kinésiologie, qui permet d’interroger l’ensemble du corps ; puis de fil en aiguille, elle obtient un diplôme d’herboriste, se forme à la méthode Pilates, qui allie le corps et le mental.

Entretemps, cinq enfants sont nés : « ce fut le vrai déclencheur de ma recherche, estime Fabienne. Tous ont été allaités longtemps ; j’ai cherché à répondre au mieux à leurs besoins naturels ». Et enfin, Fabienne entreprend une longue formation à la naturopathie. Et de citer la définition de mémoire : « La naturopathie, c’est l’ensemble des techniques naturelles pour garder son état de santé », et donc pour agir de façon préventive ou curative. L’objectif, c’est que le corps se guérisse lui-même, en lui donnant ce dont il a besoin : « Nous ne faisons pas de diagnostic sur la maladie ; ce qui intéresse le naturopathe, ce sont les signes que le corps manifeste, et les remèdes que la nature offre pour aller mieux ». Fabienne est aussi intarissable sur le sujet que les remèdes qu’elle commence à énumérer : « l’alimentation, la nutrithérapie en premier, l’exercice physique, la phytothérapie, la gemmothérapie, l’aromathérapie, les techniques liées à l’eau, l’air, le soleil … ».

Ici, un nom émerge dans les propos : sainte Hildegarde de Bingen ! Cette moniale du Moyen-âge, proclamée docteur de l’Église par Benoît XVI en 2012, est aujourd’hui une référence pour traiter la santé globale des personnes. Dieu lui a montré en visions les principes de la vie, de la santé et de la guérison des corps et des esprits. Hildegarde a mis ses visions par écrit et l’on peut donc s’y référer. « J’étais déjà catholique quand je l’ai découverte », précise Fabienne. Car au niveau de sa foi aussi, c’est par ses enfants que le chemin a été initié. Pourquoi l’un d’eux parlait-il souvent de Jésus, très jeune ? Le fait est qu’il fallut l’inscrire au caté, et reprendre soi-même le chemin de l'Église, abandonné depuis l’enfance. Mais cette foi redécouverte vient maintenant unifier la vie de Fabienne : c’est évident, la nature rapproche de Dieu, de la Source de la vie ; l’un ne va pas sans l’autre !

« Avez-vous déjà vu la force de la nature ? L’énergie d’une plante qui réussit à pousser à travers le bitume, ou sur un trottoir ? Quelle vitalité ! Et cette force de vie, elle est donnée par le Seigneur, c’est indescriptible ! »


Alors, des conseils pour combattre les virus ?

« D’abord améliorer et soigner son terrain ! Ensuite on peut améliorer des symptômes tels que la fatigue, les douleurs articulaires, les problèmes respiratoires ou de concentration. Autant de petits troubles qui affectent sérieusement la vie quotidienne. Il est important de ne pas s’installer (avec son entourage) dans une ambiance de peur qui est néfaste à tous points de vue ; c’est malheureusement ce que je constate trop souvent chez mes clients, notamment chez les jeunes.
Il faut aussi s’oxygéner, aller respirer longuement dehors, sans masque. Quand on est englué dans nos problèmes, le simple fait de marcher dans la nature, de regarder un arbre ou une plante, c’est déjà un peu de cette vie qui nous atteint, qui nous régénère. »


Et de conclure : « La force de vie et de guérison, présente dans la nature, elle nous est offerte par le Maître de la vie, généreusement et de tant de façons ! La recevoir, avec respect et gratitude, c’est tout un chemin... »

L’équipe de veille Laudato Si

Blog : https://padlet.com/laudatosi77/Bookmarks
Mail : laudatosi@catho77.fr