j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information         infideo.fr
Ordinations 2022 - Dimanche 26 juin

Qui sont les futurs ordonnées ?

PORTRAIT DE FRANÇOIS-OLIVIER

Prendre soin de l’âme

Avant de rentrer au séminaire, c’est dans ses études supérieures que François-Olivier a cherché à donner du sens à ce qu’il aime faire : prendre soin du corps et de l’âme. Que ce soit en podologie, ostéopathie, ou encore en informatique, François-Olivier a développé des nombreuses compétences au service des autres.

En 2014, il est interpellé par une question entendue lors d’une homélie : « et si c’était pour vous le sacerdoce ? ». Cette interrogation a résonné comme un appel et l’a amené à discerner. Répondre « oui » au Seigneur lui a apporté une grande paix et l’a conduit vers un nouveau chemin : il est rentré en propédeutique à la Maison Saint-Augustin puis en 2016, au séminaire d’Ars.

À la suite de son ordination de diacre en vue du sacerdoce, François-Olivier a été accueilli par la communauté pastorale du pôle de Lizy-la-Ferté. Il a notamment accompagné les jeunes vers la confirmation. Dans cette mission, il a proposé des animations pastorales inventives et dynamiques. C’est ainsi que les jeunes du secteur de La Ferté ont eu l’occasion de concourir sur le thème de la nativité en exprimant tous leurs talents.

Passionné d’architecture, il se laisse fasciner par les cathédrales et les châteaux forts. Le beau nous amène à une transcendance et à une spiritualité, l’architecture exprime le cœur des hommes. C’est en ces mots que François-Olivier nous partage ce qu’il ressent.

Dans sa vie de prêtre, il désire se mettre au service des fidèles
en développant des qualités d’écoute, d’humilité, et de charité.

 

 
 
 

PORTRAIT DE GRÉGOIRE

“Être à l’écoute du Seigneur pour pouvoir être témoin de la miséricorde de Dieu.”

À la suite de son ordination diaconale, Grégoire a découvert la ruralité pastorale du pôle missionnaire de Coulommiers, à l’est de la Seine-et-Marne.
Il a été marqué par l’accueil que lui ont réservé les paroissiens. Cette convivialité a facilité son intégration dans ce pôle qui porte une vie pastorale intense avec des réalités différentes. Durant cette année d’insertion, il a célébré ses premiers baptêmes et ses premières obsèques et consacré du temps à écouter et être présent auprès de ceux qui en ont besoin.

Grégoire rayonne d’une joie communicative et il espère devenir un prêtre témoignant de la joie du Christ, disponible aux autres. Surpris de voir ce que lui a réservé le Seigneur ces dix dernières années, depuis son entrée au séminaire, c’est avec enthousiasme qu’il arrive « enfin à ce grand moment ».

À 33 ans, ce natif de notre diocèse est confiant à la perspective de devenir prêtre le 26 juin 2022 et il désire se « mettre bien à l’écoute du Seigneur pour pouvoir être témoin de la miséricorde de Dieu  ».

 

 
 
 

PORTRAIT DE VIANNEY

Un chemin tout tracé

C’est vers 18 ans que Vianney, aujourd’hui trentenaire, ressent les signes précurseurs d’un appel à la prêtrise. Durant son enfance meldoise, il passe chaque jour devant la cathédrale Saint-Étienne en se rendant à l’école. Lors d’un repas avec un prêtre diocésain, ce dernier prédit que sur les 3 garçons de la fratrie, un deviendra certainement prêtre.

Mais Vianney rêve de devenir ingénieur chez EDF. Intégrant une école préparatoire puis une école d’ingénieur, il finit par se poser des questions sur le sens de sa vie. C’est lors d’une période de volontariat en Asie qu’il trouve la plénitude qu’il recherchait, touché par la joie des séminaristes vietnamiens qui l’entourent.

«  J’ai soif de quelque chose de grand, d’immense. Une joie d’enfin trouver ma place  ». Ingénieur diplômé, il finit par entrer au séminaire et se destine aux Missions Étrangères de Paris.

Vianney en est persuadé : « la vocation à la vie consacrée est belle ». Il sera ordonné diacre en vue du sacerdoce dimanche 26 juin 2022 en la cathédrale Saint-Étienne de Meaux.