j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr

Vivre la réconciliation - se confesser

Pourquoi se confesser ?

Dans l’Eglise catholique, la confession a été renommée « sacrement de réconciliation ». Cette rubrique permet d’en savoir un peu plus sur sacrement dit de guérison.

Se confesser, c’est reconnaître ses péchés devant un prêtre afin qu’il les pardonne au nom du Christ. Le dialogue avec un prêtre est un signe efficace de réconciliation avec Dieu et avec les chrétiens. Il donne des conseils permettant d’aider l’évolution de la personne dans sa vie et dans sa foi. Ensuite, le prêtre accorde ou non le pardon et la rémission des péchés. Il doit également garder secret tout ce qui lui a été révélé au cours de la confession.


Où et quand se confesser ?

Le sacrement de réconciliation se déroule souvent dans une chapelle aménagée à cette effet ou dans un confessionnal à l’intérieur d’une église. Toutefois, Il n’y a pas de lieux ou de périodes particulières pour se confesser. Les paroisses proposent souvent des célébrations pénitentielles à l’occasion des grandes fêtes liturgiques (Noël, Pâques).

Il est toujours possible de se confesser individuellement auprès du prêtre de son choix. Avant les grandes fêtes religieuses, des paroisses organisent des célébrations pénitentielles.

Vous pouvez appeler votre paroisse, pour demander les horaires de confession. Vous pouvez aussi contacter directement un prêtre en cherchant dans l’annuaire en ligne.


Comment me préparer à la confession ?

Voici cinq conseils qui vous permettront de préparer le sacrement de réconciliation.

1) Préparation

Avant de venir rencontrer un prêtre, je choisis un texte de la Bible. Il peut venir de la messe du jour ou du temps liturgique. (Avent, Noël, Carême, Pâques, etc).
Je médite ce texte :
 - Que me révèle-t-il de Dieu ?
- Quels appels à la conversion contient-il pour moi ? 
Je repasse dans ma mémoire ce que j’ai vécu les semaines dernières ou depuis ma dernière confession : 
- quels évènements ont été marqués par un refus d’aimer, une rupture avec Dieu, un péché grave envers un frère ?
 Je retiens ce dont je décide de me confesser et de parler avec le prêtre.

2
) S’accueillir mutuellement : prêtre et pénitent

Je me présente brièvement : prénom, situation familiale, professionnelle, engagement ecclésial, date de ma dernière confession.

Je conclus :

" Bénissez-moi, père, parce que j’ai péché. "

Avec le prêtre, je fais : le signe de la croix.

3
 ) Écouter la Parole de Dieu

J’informe le prêtre du texte de l’Écriture que j’ai choisi pour préparer ma réconciliation et ce qu’il m’a permis de découvrir pour guider mon retour vers Dieu.

Si je n’en ai pas choisi, le prêtre pourra m’en proposer un et, s’il est possible d’en prendre le temps, je lis ce passage avec lui (je viens donc en principe avec mon Évangile)

4) Confesser l’amour de Dieu en même temps que mon péché

Devant Dieu qui m’aime et m’offre son pardon,
 devant la communauté que j’ai blessée,
 j’exprime et je nomme les péchés que la Parole de Dieu m’a aidé à découvrir.


Je demande pardon.

Le prêtre me dit quelques mots
, il me propose un geste de conversion et de pénitence, et il m’invite à dire avec lui le :

Notre Père, qui es aux cieux...

5 ) Absolution

Le prêtre étend la main vers moi et dit :

" Que Dieu Notre Père vous montre sa miséricorde ; par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de l’Eglise, qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. "

Je réponds : " AMEN
 "

Le prêtre : " Allez dans la paix et la joie du Christ
 "

Je réponds : " Béni soit Dieu, maintenant et toujours."


 

Pour trouver un contact local,

recherchez votre commune :