j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information         infideo.fr
"Que sommes-nous venus faire à Lourdes ?"
Publié le 05/07

Homélie de Monseigneur Jean-Yves Nahmias - Messe d’ouverture du pèlerinage diocésain à Lourdes, lundi 4 juillet 2022 - Ste Bernadette

Première lecture : Is 60, 1-5a
Evangile : Jn 2, 1-11

Ecoutons notre maître et mettons en pratique ses paroles

« Allez dire aux prêtres que l’on bâtisse ici une chapelle et que l’on y vienne. » Nous vivons notre séjour à Lourdes cette année avec les paroles de Marie, la Servante du Seigneur, paroles qu’elle a confiées à Bernadette le 2 mars 1858.

Ensemble, nous sommes présents à Lourdes et nous accomplissons ce que Bernadette a transmis. Les prêtres ont transmis sa demande. Bien plus qu’une chapelle a été construit : un sanctuaire, des églises, des chapelles... Guy, Véronique, Chantal, Arnaud et vous tous qui avez organisé ce pèlerinage depuis des mois, nous pouvons dire « heureusement que les sanctuaires sont grands » car c’est un vrai casse-tête de coordonner tous ces pèlerinages qui se succèdent !

Que sommes-nous venus faire à Lourdes ? D’abord nous sommes ensemble, rassemblés pour louer Dieu et faire monter notre prière par l’intercession de la Vierge Marie. Rassemblés pour louer Dieu et faire monter notre prière confiante à Dieu, c’est la mission des prêtres parmi nous partout dans le monde. On comprend pourquoi Marie a demandé à Bernadette de transmettre cette demande aux prêtres. Ils ne font que remplir leur mission : rassembler pour louer Dieu et prier dans la confiance. Nous sommes donc ici rassemblés pour louer Dieu et prier dans la confiance. Mes amis, accomplissons ce pèlerinage en étant bien conscients de notre mission. Nous sommes très différents et Dieu nous rassemble en un même peuple vivant d’une unique espérance : Dieu, le Père, et le Fils, et l’Esprit Saint nous est proche ; il nous aime et nous appelle à la vie éternelle. Vivons de cette espérance commune. Ensemble, faisons grandir en nous la foi et, au retour, allons dire autour de nous le trésor qui nous fait vivre : la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu et de sa proximité.

Comment vivre en profondeur ce pèlerinage, cette année, à Lourdes ? D’abord, nous sommes tous ici appelés à le vivre en profondeur, c’est-à-dire à nous laisser convertir par le Seigneur ! Nous sommes différents, je le disais tout à l’heure. Certains sont au service de l’organisation, certains sont au service des autres, par exemple les hospitaliers ou les aînés du Groupe Saint Paul. Mais tous nous sommes invités à nous laisser convertir par la puissance de l’Evangile.

Je vais vous montrer une manière de faire, un chemin prioritaire à Lourdes pour marcher vers la conversion du cœur. Ce chemin est simple, ce sont les paroles même de Marie, celles qu’elle a prononcées aux noces de Cana : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le » (Jn 2, 5). Ces mots de Marie aux serviteurs de la noce sont des paroles qu’elle nous adresse aujourd’hui, au début de ce pèlerinage. « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » Un disciple du Christ se reconnaît à cette attitude profonde d’écouter les paroles du Christ et de les mettre en pratique. Mes amis, soyons unis dans cette attitude commune : écouter et mettre en pratique. Comme nous sommes différents, le Christ ne va vraisemblablement pas nous adresser à tous les mêmes paroles, mais à nous de nous mettre en situation d’accomplir ce que Dieu nous demande. Il est normal que Dieu adresse à chacun une parole personnelle, différente de celle des autres. Ce que nous avons en commun, c’est de mettre ces paroles en actes dans notre vie. Nous sommes différents par nos âges, par les missions que nous avons… A tous, le Seigneur nous demande d’aimer et de lui ressembler en nous mettant au service des autres.

Mes amis, écoutons notre Maître et, librement, décidons de mettre en pratique ses paroles.

Amen.

+ Jean-Yves Nahmias
Evêque de Meaux