j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr
A May-en-Multien, « la Présence » devient un lieu de vie, d’accueil et d’écologie intégrale, sous l’impulsion de Jean-Paul Garnier
Publié le 11/10

C’est un parcours étonnant, celui de Jean-Paul. Natif de May-en-Multien, il passe à Paris une adolescence et une jeunesse difficiles. A 28 ans, il reprend pied dans la ferme familiale, grâce à la présence de chevaux. Devenu moniteur de plongée sous-marine, il repart à l’autre bout du globe exercer sa passion. Mais aux Philippines, à côté des touristes fortunés, il côtoie un monde profondément croyant ; et c’est la conversion, à la fois brutale et progressive. Le Christ est bien vivant, la vie prend un autre sens. Puis c’est Manille, Calcutta aux « Points Cœur » durant trois ans, et enfin en 2000, le retour au pays.

De la ferme à « La Présence "

Jean-Paul s’occupe alors de la ferme familiale, développe un centre équestre, puis crée un gîte de groupe d’une capacité de 22 personnes pouvant accueillir familles et associations ; mais parallèlement, c’est un autre projet qui mûrit, celui qui va donner sens au présent et unifier le passé. L’occasion providentielle se présente par la vente de la propriété adjacente à la ferme, autrefois maison religieuse de la congrégation des Sœurs de la Présentation de Tours. Après un temps de discernement, de combat, et la rencontre de Katia et Nathanaël, fondateurs des Villages Saint-Joseph, le projet est lancé : « La Présence » prend vie progressivement dans ce lieu chargé d’histoire et de spiritualité.

La première présence que l’on rencontre en franchissant le portail, c’est celle de la Vierge Marie, dont la statue domine la façade de la chapelle. Puis ce sont les hôtes qui se rendent présents aux visiteurs : Jean-Paul, qui a été rejoint au début de cette année par Francis et Annick Lamote. Lui, ancien responsable de l’antenne du Secours Catholique de Crécy-la-Chapelle ; elle, couturière dans la même ville. Eux aussi sont « préparés par le Seigneur » depuis plusieurs années pour un accueil des personnes défavorisées ; depuis 2015 plus exactement, année de la conversion de Francis.


Un lieu d’accueil

La Présence est d’abord un lieu d’accueil, offert à toute personne en situation de rupture, de décrochage, de difficulté sur le plan familial, social, professionnel. Actuellement huit chambres sont aménagées sur une aile des bâtiments, avec des pièces de vie commune : salon, salle à manger et une grande cuisine. Un autre foyer de neuf chambres sera prochainement fonctionnel, de même que des ateliers manuels et artisanaux. Pour compléter le tout, dans le grand parc sur l’arrière du bâtiment, quelques poules, un jardin en permaculture… et une grotte de Notre-Dame de Lourdes ! Bientôt des ruches et des serres.

Une écologie intégrale

Mais c’est par la cohérence de l’ensemble que le projet impressionne : les personnes en difficulté trouvent ici un lieu d’accueil matériel, mais aussi une vie communautaire et familiale, et une ouverture à la dimension spirituelle, si prégnante dans le lieu. Ce sont donc toutes les dimensions de la personne qui sont prises en considération, pour ouvrir à chacune un chemin de reconstruction et de guérison. Ce chemin passera par la possibilité de créer, d’exercer une activité, de développer ses propres talents par la céramique, la poterie, la boulangerie, la cuisine, l’informatique, le contact de la nature et des animaux.

La cohérence du lieu, c’est aussi une recherche de solutions écologiques et économiques pour gérer l’ensemble. Tous les bâtiments sont chauffés par une chaudière au miscanthus, une plante produite dans la ferme et qui sert de combustible. A l’autonomie en chauffage, devrait succéder celle en eau par des récupérateurs d’eau de pluie, et en électricité.

La Présence, c’est aussi un réseau d’amis et de partenaires pour mener à bien le projet : les Villages Saint-Joseph qui portent un projet semblable et permettent des échanges d’expérience et d’amitié, les associations « Aux captifs la libération », Hivers solidaires, Lazare, le Secours Catholique, Magdalena, l’APA, la fondation Saint-Etienne qui soutient financièrement le développement du lieu depuis plusieurs années.

Les projets et les potentialités sont nombreux, tout comme les besoins auxquels ils veulent répondre. Ils demandent aussi, pour se développer, l’aide et le soutien de tous ceux qui le peuvent : en animant un atelier selon vos talents et compétences, en orientant des personnes en difficulté, par un don à l’association « La Présence ». Ou simplement une visite d’amitié, si d’aventure, votre route passe à proximité de May-en-Multien.

Vous y serez toujours bienvenus !

La Présence
35 Rue de Soissons
77145 May-en-Multien

  • Document(s)