j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr
Pourquoi ce projet ?

Pourquoi ce projet ?

Chelles, une « capitale » mérovingienne

> Au Vème et VIème siècles, Clovis, roi des Francs, séjourne à Chelles au gré des déplacements de la cour. Sous sa domination, la ville connaît un destin prestigieux, renommée en Gaule et dans toute l’Europe. Plus tard, Clotilde, sa veuve, s’y retire pour fonder un petit monastère de femmes.

> Au milieu du VIIème siècle, la reine Bathilde, veuve de Clovis II, y fonde une abbaye où elle mène une vie de prière et d’attention aux pauvres. Sa résonance spirituelle, son action politique, et notamment sa lutte avant-gardiste contre l’esclavage, sont salués : Bathilde est canonisée au XIe siècle.

> 12 saints mérovingiens traverseront l’histoire de Chelles  : parmi eux sainte Clotilde, saint Eloi ou encore sainte Bertille. 

Aux portes de Paris, une population active et dynamique

> Aujourd’hui, Chelles la ville la plus peuplée de Seine-et-Marne, avec plus de 54 000 habitants.

> Future gare du Grand Paris, au cœur d’une agglomération de plus de 225 000 habitants, sa population est riche d’une grande diversité : des familles présentes depuis des générations évoluent aux côtés de communautés mixées qui quittent Paris pour trouver ici leur nouvel ancrage.

Être en proximité missionnaire avec la communauté catholique locale

> La communauté catholique locale de Chelles est dynamique et vivante, notamment marquée par la présence de populations très pratiquantes et l’arrivée de nombreux nouveaux habitants.

> L’actuelle chapelle Sainte-Bathilde est devenue trop petite pour tous les accueillir : à chaque célébration, entre 50 et 200 personnes n’ont pas de place. La communauté paroissiale ne peut partager ensemble les grandes fêtes liturgiques.

> Les locaux paroissiaux et le presbytère, vétustes et non adaptés à l’activité pastorale, nécessitent en outre des investissements de rénovation et de mise en sécurité importants, qui représentent des coûts élevés.

> Réaliste, le projet Sainte-Bathilde veut permettre le rassemblement et la rencontre des catholiques du territoire, dans une logique de véritable « proximité missionnaire ».

Donner une église adaptée par sa taille à la population chelloise

> Aujourd’hui, il existe l’église Saint-André et la chapelle Sainte-Bathilde. Ces deux lieux de culte ne permettent pas à toute la communauté de se réunir.

> Par ailleurs, la chapelle Sainte-Bathilde existante est enclavée, peu visible  

> Chelles ne dispose pas d’église en son centre. Sainte-Bathilde disposera d’un vaste parvis sur la place des jardins de Cala et fait donc partie intégrante de cette nouvelle place du centre ville, lieu de rassemblement et de convivialité qui donnera à la ville une âme supplémentaire, « remettant l’église au centre du village ».

> L’église s’inscrira encore davantage dans le périmètre historique de l’Abbaye Royale de Chelles.

Être un lieu de rassemblement pour la population locale

> Le projet compte des locaux paroissiaux qui pourront accueillir des temps de formation, des échanges et des débats grâce à salle de conférence et ses salles de réunion : ils seront ouverts à tous, notamment aux associations et aux habitants de Chelles.

Accueillir chacun et faire connaître la spiritualité de Sainte-Bathilde

> Le sanctuaire attirera de nombreuses personnes aux profils variés : habitants de la ville, pèlerins, visiteurs, croyants ou non, curieux de découvrir les reliques et l’histoire de sainte Bathilde et figures historiques qui ont marqué l’histoire de cet endroit…

> Il portera le message de l’Evangile, à travers la spiritualité de sainte Bathilde, toujours d’actualité : attention aux plus pauvres, lutte pour l’égalité des droits…

FOCUS : UN SANCTUAIRE
Un sanctuaire est un espace sacré au sein d’une église, lieu d’accueil et de pèlerinage, qui abrite des reliques et où l’on vient se ressourcer en visiteur ou en pèlerin. C’est un lieu chargé d’histoire.
On y apporte ses intentions de prière, ses joies et ses peines. On y vient seul, en groupe ou en famille. On peut être plus ou moins croyant. C’est un lieu où on est
accueilli.
Un sanctuaire est un espace pour le beau, pour le silence, pour le sacré. Pour bien des personnes, c’est le lieu d’une rencontre de Dieu dans la prière, l’écoute de sa Parole et la célébration des sacrements. Le sanctuaire permet de rejoindre notre espace intérieur, où le Christ ressuscité est présent, parfois secrètement.