Atelier de conversation : Actualités

Dans le cadre du printemps de la jeunesse organisé par la ville de Savigny-le-Temple sur le thème « Jeunesse et altérité » en partenariat avec le Secours catholique, Emmaüs et avec le soutien du CCFD-Terre solidaire, mardi 17 avril à 20 h 30, projection du documentaire « ATELIER DE CONVERSATION » de Bernhard Braunstein.
Cinéma ESPACE PRÉVERT - 7 place du miroir d’eau, 77176 Savigny-le-Temple Réservations : Tél : 01.64.10.55.10
Tarifs : 6 €, tarif réduit 5 €, chéquier de 5 places à 23,50 €, moins de 14 ans à 4 € et tarif de groupe à 3,50 €.

Également le Vendredi 20 avril à 20 h au cinéma Jean Gabin de Champagne-sur-Seine sera projeté le même film. La séance sera suivie d’un débat et d’un pot.
L’entrée est à 7 euros, mais si vous formez un groupe de 8, vous pouvez prendre une carte et ce sera 4 euros ou 4,50 euros si vous avez plus de 65 ans.

Réfugiés, employés ou étudiants étrangers se retrouvent chaque semaine au Centre Pompidou, où le français devient leur territoire commun. Émouvant.
Ce passionnant documentaire trace, en toute sobriété, une carte humaine de la planète, un portrait de groupe à la fois universel et particulier, toujours sensible et incarné.
Quelques thèmes – l’amour, la condition féminine, l’internationale des préjugés ou la crise économique – reviennent, entrecoupés de plans silencieux, de plus en plus larges, du lieu d’accueil.
Comme un écho à ces rencontres, qui prennent peu à peu de l’ampleur, une densité touchante et juste, dans ce qu’elles révèlent de chacun – solitude, exil, nostalgie, humour et espoirs – comme dans ce qu’elles laissent pudiquement hors champ.
Un beau voyage immobile.
Ils sont étrangers, à tous les sens du terme. Ils ne se connaissent pas, ils sont loin de chez eux, de leurs racines, de leurs familles.
Ils sont afghans ou kurdes, chinois, italiens, américains ou anglais. Chaque semaine, il se retrouvent pour s’exercer à la conversation en français, au sein d’un atelier gratuit proposé par la Bibliothèque publique d’information, au Centre Pompidou, à Paris.
Chaque semaine, notre langue leur fait un territoire commun, dans lequel ils avancent, plus ou moins hésitants, les uns vers les autres.
Étudiant, réfugié, employé, expatrié, jeune mariée ou retraité, ils parlent de tout, de rien.
Leurs mondes se frottent et les rencontres les plus improbables, sont, tout à coup, permises.
Cécile Mury.