j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr
Messe d’Action de grâce célébrée pour les Martyrs du Laos
Publié le 12/12

Le 10 décembre 2016, Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux, a célébré une messe d’action de grâce en l’église Notre-Dame de la Nativité de la Brosse-Montceaux pour cinq prêtres religieux oblats de Marie-Immaculée (o.m.i.), béatifiés avec douze autres chrétiens le dimanche 11 décembre au Laos. Ces cinq prêtres : Joseph Boissel, Michel Coquelet, Louis Leroy, Vincent L’Hénoret et Jean Wauthier ont vécu à La Brosse-Montceaux leur noviciat ou leur scolasticat.

Le dimanche 11 décembre, à Vientiane, capitale du Laos, les dix-sept vénérables chrétiens assassinés en haine de leur foi entre 1954 et 1970 ont été déclarés bienheureux martyrs, sous la présidence du cardinal Orlando Quevedo, o.m.i., archevêque de Cotabato aux Philippines, comme représentant personnel du pape François.

Les martyrs du Laos sont un groupe de missionnaires français et italien, et de prêtres et catéchistes laotiens, ayant été tués in odium fidei (« en haine de la foi ») au Laos entre 1954 et 1970 dans le contexte de la guérilla communiste ayant succédé à la Guerre d’Indochine.

La cause de béatification de ces 17 martyrs a été introduite en 2004, et ce sont les évêques du Laos qui l’ont voulue, convaincus que la béatification de leurs martyrs contribuera à l’édification de l’Eglise dans leur pays. Selon les propres termes des évêques laotiens, l’Eglise du Laos est « encore une jeune plante bien fragile : elle a besoin de trouver des ‘tuteurs’, des appuis surnaturels solides » pour mener son parcours dans un environnement trop souvent hostile.

L’évangélisation du Laos est récente : ce sont les prêtres des Missions Etrangères de Paris (MEP) qui, les premiers, y apportèrent l’Evangile, à la fin du XIXe siècle, suivis par les OMI (Oblats de Marie-Immaculée) dans les années 1930. Mais rapidement, notamment après la fin de la seconde guerre mondiale, les bouleversements politiques ont rendu leur mission périlleuse. « La guérilla voulait éliminer tout ce qui était étranger et chrétien, expliquait en 2010 le P. Serge Leray, chancelier du diocèse de Nantes et promoteur de justice du procès en béatification (1). Les missionnaires ont choisi de rester sur place, comme le Saint-Siège le leur demandait, malgré les lourdes menaces qui pesaient sur eux. » Ces dix-sept prêtres et laïcs ont été assassinés ou exécutés au Laos, le P. Jean-Baptiste Malo étant, quant à lui, mort d’épuisement sur le chemin d’un camp de rééducation situé au Vietnam.

Pour en savoir plus, consulter le site des Oblats de Marie-Immaculée : www.oblatfrance.com