Diocèse de Meaux Foi catholique Aider mon Eglise Contact Se connecter

  Rassemblement des collégiens - Homélie et photos

Relire l’homélie de monseigneur Nahmias et voir une sélection de photos du rassemblement.


Voir une sélection de photos

Rassemblement des collégiens

Bussy-Saint-Georges

- Dimanche 11 décembre 2016 -

Première lecture : Is 35, 1-6a.10
Psaume 145 (146)
Deuxième lecture : Jc 5, 7-10
Evangile : Mt 11, 2-11

« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle. » (Mt 11, 3-5).

Mes amis, la réponse du Christ aux disciples de Jean-Baptiste est éclairante. Oui, il est celui qui doit venir parce qu’il est celui qui guérit les malades et annonce la Bonne Nouvelle aux pauvres. Le Christ est celui qui accomplit la promesse que nous venons d ‘entendre dans le livre d’Isaïe : « c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » (Is 35, 4). Ces mots pourraient nous inquiéter si nous n’avions pas la foi. Oui, combien doit être terrible pour un non-croyant la vengeance de Dieu, la revanche de Dieu. Le Livre d’Isaïe précise bien : « Dites aux gens qui s’affolent : « Soyez forts, ne craignez pas ». Ne craignez pas la revanche de Dieu, la vengeance de Dieu : « Voici votre Dieu », « Il vient lui-même et va nous sauver ». La vengeance de Dieu n’est pas contre les hommes, mais pour les hommes. La vengeance de Dieu est contre le mal et contre la mort. La vengeance de Dieu, la revanche de Dieu a un visage, c’est l’humble enfant de la crèche. La vengeance de Dieu a un visage, c’est Jésus qui guérit et rend pleine dignité à ceux qu’il rencontre. La vengeance de Dieu a un visage, c’est Jésus crucifié qui nous donne sa vie pour que nous recevions la vie éternelle, la vie véritable. La vengeance de Dieu a un visage, c’est le Christ vivant, ressuscité.

Oui, le Christ est celui qui doit venir ! C’est ce que nous allons célébrer le jour de Noël. Comment se préparer à Noël ? En faisant dans notre cœur le saut de la foi, donner à l’enfant de la crèche toute notre confiance et notre espérance. On ne se prépare pas à Noël en étant amnésique, en oubliant qui est Jésus. On avance devant l’enfant de la crèche avec toute sa mémoire de jeune croyant, avec sa mémoire spirituelle.

Qui est Jésus pour toi ? Il est celui qui tu as déjà rencontré dans ta propre prière. Il est celui qui a déjà exaucé tes prières. Il est celui que tu as déjà rencontré dans la foi vivante de tes parents, des prêtres et des animateurs qui t’accompagnent. Il est celui qui est vivant dans la joie de tes amis et camarades. Il est celui qui met la paix dans ton cœur lors des grands rassemblements à Meaux, à Lisieux, à Taizé et au Frat que vous vivrez cette année. Tout à l’heure, je vais vous demander de professer la foi des apôtres. Faites-le avec cœur et avec force : « Oui, le Christ est celui qui doit venir », « oui, je crois ».

Comment se préparer pleinement à la joie de Noël ? Le Christ est le visage de la miséricorde du Père. C’est ce que nous avons compris tout au long de l’année de la miséricorde. Nous avons compris aussi que le Christ nous donne sa miséricorde et appelle chacun de nous à être les serviteurs de sa paix et de sa miséricorde. Se préparer à recevoir dans son cœur l’enfant de Bethléem, c’es vivre maintenant, chaque jour, les œuvres de miséricorde.

Le Christ t’envoie en mission : tu es ses mains, ses paroles, son cœur, pour soutenir, aider, consoler ton prochain, celui qui est proche de toi. A toi d’ouvrir les yeux, d’ouvrir ton cœur pour comprendre ce que le Christ te demande. Entre dans ton cœur et, avec générosité, apporte autour de toi la paix de l’enfant de Bethléem.

Amen.

+ Jean-Yves Nahmias
Evêque de Meaux

PDF - 484.6 ko
Homélie de Mgr Nahmias - 11 décembre 2016