Rencontrer, accueillir les migrants : Actualités

Rencontrer, accueillir les migrants

A Roissy-en-Brie nous avons reçu 90 migrants, tous de nationalité Afghane ; âgés de 15 à 35 ans avec 2 mineurs, ils sont logés sur un terrain privé appartenant à l’association qui les prend en charge,

Les démarches vont être faites pour que les services sociaux les prennent en charge, ils sont là pour une durée de 8 semaines environ, 30 d’entre eux vont être transférés sur Pontault-Combault dans un hôtel qui accueille déjà des migrants.
La mairie de Roissy-en-Brie a organisé une réunion publique sur l’accueil des migrants où nous avons entendu le pire.
Avec René nous avons été à la rencontre des migrants et des organisateurs du camp qui nous ont bien reçus ; les migrants sont logés dans des tentes avec lits et couchages fournis par l’association ; ils sont suivis par des médecins afin de détecter de possibles maladies, tout est prévu sur place pour qu’ils mènent une vie décente. Le sourire des migrants, leur accueil, les serrements de mains ! Le seul petit problème c’est le langage que nous ne pouvions pas partager. Nous pouvons signaler un élan de générosité par les musulmans de Roissy-en-Brie qui ont organisé des dons de vêtements et de chaussures.


Invitation à vivre ensemble

Nous sommes inquiets dans notre quotidien, nous sommes interpellés par des amalgames sur les migrants, par la place des religions, par l’autre, celui que l’on ne veut pas voir.

Osons le dialogue pour comprendre nos convergences, nos différences, pour vivre et agir ensemble.

Toi le migrant, l’étranger, le sans papier, quand seras-tu regardé pour ce que tu es ? Non pas avec des caricatures, ces préjugés qui blessent.

Toi qui viens de l’autre bout de notre terre, toi qui viens vivre chez nous, dans la misère, donne-nous quelque chose de toi, une histoire que l’on ne connaît pas, et qui nous manque.

Toi qui portes en ton cœur, dans ton corps, ton esprit, tant d’espoir et de dynamisme, quand trouveras-tu des compagnons, des communautés ouvertes, donnant le goût de la rencontre fraternelle ?

Nos forces sont la rencontre avec les autres, l’amitié, le partage, le pari de l’espérance qui nous rassemble, soyons solidaire contre vents et marées, l’amour nous guide.
Le manque d’amour est un signe de pauvreté.

Alain Lallemant