j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr
Messe d’envoi
Publié le 08/07

« Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups » (Mt 10, 16). Mes amis, en cette fin de pèlerinage, le Seigneur nous envoie en mission. Il nous envoie comme des ambassadeurs de sa miséricorde. Cet envoi en mission est pour chacun de nous : servants, juniors, pèlerins, catéchumènes, néophytes, malades, hospitaliers, diacres et prêtres. Tous nous sommes appelés à être les messagers de la miséricorde et de la bonté de Dieu par nos paroles et par nos actes. Des actes de service et de réconfort. Pour les actes de miséricorde corporelle et spirituelle, mettons-nous à l’école de la Vierge Marie, de sa délicatesse maternelle. Nous sommes des catholiques pratiquants dans la mesure où nous mettons en œuvre ces actes de miséricorde, où nous posons des actes humbles de fraternité, de proximité humaine et fraternelle. A l’hospitalité ou avec les juniors, vous avez expérimenté que la charité c’est d’abord des gestes simples, faits avec générosité et avec amour : donner à manger, donner à boire, dire bonjour avec un sourire, écouter avec un cœur attentif et disponible. Nous sommes appelés à faire cela, pas seulement pendant quelques jours à Lourdes, mais toute l’année. La charité en actes, c’est la vérité de notre foi. Une foi sans actes, sans charité, c’est comme un arbre sans fruits.

Mes amis, je nous invite à être en communion, en fidélité de foi et en fidélité dans l’engagement de nos actes humbles et simples de la vie quotidienne, envers tous ceux qui nous entourent. Ne vous appuyez pas d’abord sur les souvenirs de Lourdes. Notre foi vive que nous avons expérimentée ensemble pendant tout ce pèlerinage, la beauté de nos célébrations, la fraternité vécue à Lourdes peuvent être un vrai soutien et nous aider à ne pas rester seuls dans la foi. Mais avant tout, appuyez-vous sur le Seigneur. Nous avons entendu dans le Livre d’Osée cette promesse : « Je vous aimerai d’un amour gratuit » (Os 14, 5). Nous ne méritons pas l’amour de Dieu. Donc, avec fidélité, revenez au Seigneur. Nous ne méritons pas l’amour de Dieu, aussi bien à Lourdes que toute l’année dans notre vie ordinaire ! Il est fidèle et jamais il ne se lasse à faire miséricorde. Mais son amour est exigeant. Il nous invite à une vraie cohérence de vie. Aujourd’hui et dans les jours qui viennent, regardez à quelle cohérence le Seigneur vous appelle. Soyez fidèles aux grâces qui vous ont été données, aux découvertes que Dieu a suscitées en vos cœurs. On revient toujours différents d’un pèlerinage, mais il nous revient que ce que nous avons vécu et découvert se prolonge, se déploie dans toute notre vie.

Une autre fidélité à laquelle je vous appelle, c’est celle de la prière. Seigneur, nous t’offrons en sacrifice les paroles de nos lèvres. Dans notre prière, ayons la simplicité du cœur à cœur avec le Seigneur, comme un ami qui écoute ce que veut dire son ami et qui ose parler en simplicité de ce qui lui tient à cœur. Pour nous préparer à ce cœur à cœur de la prière avec Dieu, nous pouvons dire avec un grand bonheur le « Je vous salue Marie ». Nous pouvons dire dix « Je vous salue Marie », ou même un chapelet, et ensuite nous livrer à ce dialogue. Je lui parle et il me parle. Marie nous ouvre ainsi à la simplicité du cœur de la prière.

Mes amis, soyons profondément unis tout au long de cette année qui s’ouvre. Ayons entre nous cette fidélité de la foi, la fidélité de la charité et la fidélité de la prière.
Amen.
+ Jean-Yves Nahmias


Messe d’envoi

  • Photos
  • Vidéos