j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr
La Tunique du Christ nous conduit à adorer Dieu et à aimer notre prochain
publié le 08/04/2016

Ostension de la sainte Tunique du Christ - 6 avril 2016
Basilique Saint-Denys d’Argenteuil

1 e lecture : Ac 5, 17-26
Psaume 33
Evangile : Jn 3, 16-21

« Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. » (Jn 3, 16). Dieu a tellement aimé le monde… En ce temps pascal, à Argenteuil, devant la tunique du Christ, demandons à Dieu de recevoir la conscience vive de l’amplitude de son amour envers nous. Dieu nous aime, mais pas à la mesure humaine. Dieu nous aime, pas un peu, mais jusqu’à nous donner son Fils. Mesurons ce que cela veut dire : l’amour de Dieu est gratuit, l’amour de Dieu est premier, nous ne le méritons pas. Comprenons-nous vraiment la radicalité de cette vérité ? Dieu nous aime alors que nous sommes pécheurs, de pauvres pécheurs. Nous sommes lents à croire et lents à nous convertir. Pourtant, Dieu a décidé de nous aimer. Et face à cela, nous sommes lents à accepter qu’il nous transforme et nous sauve. Dans son amour, il nous a promis de changer nos coeurs de pierre en coeurs de chair. Dieu est amour et il est patient, car nous sommes lents à le laisser agir avec puissance en nos coeurs. Dieu est patient et, sans cesse, sa miséricorde nous est offerte.

En venant à Argenteuil, il y a en nous le secret désir que la vénération de la Tunique du Seigneur nous transforme en profondeur. C’est une juste intuition. En effet, la compréhension de l’amour inouï de Dieu nous transforme et suscite en nous l’action de grâce, la louange devant tant d’amour, tant d’amour gratuit qui relève et rend dignité. C’est toute la dynamique souhaitée par le pape François avec l’année de la miséricorde.

Etre touchés au coeur par la miséricorde du Seigneur fait jaillir en nous le dynamisme de la foi. Le dynamisme d’aimer Dieu en retour. Dieu nous respecte infiniment et, face à cet amour respectueux, nous voulons à notre tour librement l’aimer. Pour cela, il y a deux chemins : celui de l’adoration, de la louange, et celui de l’amour du prochain. Devant la Tunique du Christ, nous venons exprimer à Dieu notre adoration, notre admiration devant tant d’amour. Mais notre présence est aussi un engagement. Celui d’aimer Dieu dans le service du prochain.

« […] afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. » L’ambition de Dieu est de nous donner la vie éternelle ! Nous faire partager sa propre vie, nous donner de vivre de la communion trinitaire. La croix du Christ nous a acquis ce chemin. IL nous est accessible, non pas par nos mérites, mais par l’offrande de la croix, par l’offrande pascale. La Tunique en est le signe, signe de l’offrande de la croix, mais aussi signe de la résurrection du Christ. Si ce vêtement n’était que le souvenir d’un supplicié, même innocent, pourquoi cette énergie à le conserver génération après génération ? Devant la Tunique du Christ, nous sommes donc invités à l’acte le plus humain qui soit : la foi. La foi en la personne du Christ, la foi qui jaillit en admiration, en reconnaissance et en supplication : « Seigneur, donne-moi la vie éternelle ; Seigneur, augmente en moi la foi. »

Amen.

+ Jean-Yves Nahmias
Evêque de Meaux


  • Document(s)
Contact Presse

Mlle Camille LEDOUX
Relation Presse et Média

01.64.36.41.37
communication@catho77.fr

Association Diocésaine de Meaux
7, rue Notre-Dame
77334 MEAUX CEDEX

Pour recevoir directement les communiqués merci de vous inscrire par mail ou par téléphone.


Textes et déclaration
21/01
COMMUNIQUE - Messe de réparation du 24 janvier 2016, en l’église saint Louis de Fontainebleau

28/01
Edito - La vie consacrée a une place toute particulière dans ce peuple missionnaire que nous formons

02/02
« La joie du Seigneur est votre rempart » (Ne 8, 10)

Tous les communiqués