j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr
Amoris Laetitia, « La Joie de l’amour »
Publié le 08/04

Exhortation écrite par le Pape François à l’issue de deux Synodes des évêques
consacrés à ce sujet, en octobre 2014 et octobre 2015.

Ce qui est nouveau, c’est avant tout l’attitude d’accompagnement.
Le Pape François, comme ses prédécesseurs, reconnaît la complexité de la vie familiale moderne. Mais il met l’accent sur le besoin pour l’Eglise et ses ministres d’être proches des personnes, peu importe leur situation ou combien ils peuvent se sentir loin de l’Eglise : comprendre, accompagner, intégrer, et avoir les bras ouverts en particulier pour tous ceux qui sont blessés. (AL 312)
Les lecteurs pourraient être agréablement surpris par la lecture d’Amoris Laetitia, un texte très concret. Avec un cœur de pasteur, le Pape François parle avec simplicité et profondeur des réalités quotidiennes de la vie familiale.

Un mot est important dans ce document : le discernement.
Le discernement, c’est l’effort constant de s’ouvrir à la Parole de Dieu afin d’éclairer la réalité concrète de la vie quotidienne. Le Pape François demande aux pasteurs d’aider à discerner les différentes situations concrètes vécues par les fidèles. Le discernement ne peut jamais être séparé ni des exigences de l’Evangile quant à la vérité et la charité, ni de l’enseignement et de la tradition de l’Eglise.

Amoris Laetitia offre de l’espoir, et de l’espoir en abondance. Ce n’est pas une liste de règles ou de condamnations, mais un appel à l’acceptation et à l’accompagnement.
Avant tout, Amoris Laetitia nous met au défi de nous montrer compréhensifs face à des situations complexes et douloureuses. Le Pape François souhaiterait que nous nous approchions des plus fragiles avec compassion, et sans juger, afin « d’entrer en contact avec l’existence concrète des autres et de connaître la force de la tendresse. » (AL 307)
Le plus grand défi consiste, pour chacun, à lire ce document sans se presser et à le mettre en pratique.

« La route de l’Église est celle de ne condamner personne éternellement ; de répandre la miséricorde de Dieu sur toutes les personnes qui la demandent d’un cœur sincère » (AL 296).



  • Document(s)