JMJ 2016

14 juillet 2017
-36 JOURS 19 HEURES

Les Seine-et-Marnais aux JMJ 2016 à Cracovie. At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis praesentium voluptatum deleniti atque corrupti quos dolores et quas molestias excepturi sint occaecati cupiditate non provident, similique sunt in culpa qui officia deserunt mollitia animi, id est laborum et dolorum fuga.

Inscription à la newsletter !

PLANNING

Les Seine-et-Marnais aux JMJ 2016 à Cracovie
0000

En route vers les JMJ : voici le programme de nos rencontres de préparations !

JMJ 2016
S’inscrire aux JMJ 2016 avec le diocèse de Meaux






17 oct 2015 Lancement des JMJ 2016
Grisy-Suisnes

Du 18 au 20 mars 2016 Pèlerinage à Chartres
à Melun, puis Chartres

Samedi 7 mai 2016 Rencontre diocésaine de préparation
à Grisy-Suisnes (église)

25 et 26 juin 2016 Rassemblement de la jeunesse
Envoi du groupe aux JMJ
à Meaux

Du 19 juill. au 02 aout 2016 Journées Mondiales de la Jeunesse
Ribnick, puis Cracovie

Le programme commun à l’ensemble des Seine-et-Marnais
Du 19 juillet au 2 aout inclus.
19-20  : Route vers Rybnik
20-26 : Semaine missionnaire
26-30 : Rassemblement à Cracovie
30-31  : Weekend final
31-1/2  : Route de retour vers Meaux

Participation aux frais (forfait)
2 semaines tout inclus : 599€ jusqu’au 01 avril 2016, puis 650€ !

Cette participation comprend :
- Transport A/R
- Participation financière à la "Semaine missionnaire" en famille
(Activités, repas, hébergement si besoin...)
- Forfait "JMJ cracovie" (repas, hébergement et week-end final avec le Pape)
- Forfait National (Conférence des évêques de France)
- Assurance
- et frais divers liés à l’organisation par le diocèse

Pour s’inscrire, ou demander plus d’information, vous pouvez prendre contact avec l’équipe diocésaine via l’adresse mail suivante : Equipe Dio JMJ 2016 Meaux - jmj2016meaux@gmail.com


Proposition spécifique (coût supplémentaire éventuel à prévoir) :
Partir avec le diocèse de Meaux au sein du groupe de Melun
Du 15 juillet au 2 août 2016
Marche du 16 au 21 juillet de Krapkowice à Rybnik,
puis nous rejoignons les groupes du diocèse à Rynbik pour la semaine en diocèses.
Infos et inscriptions : jmj2016melun@gmail.com


Comment se préparer ?

- Spirituellement :
Les JMJ, c’est d’abord un pèlerinage !
Thème : « Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde (Mt 5, 7) »
A chaque groupe de veiller à l’organisation de ces préparations.

Ressources disponibles pour vous accompagner :
> Livre Pèlerins avec 10 Saints de Pologne (se rapprocher de l’équipe diocésaine, sur demande)
> Fiches spirituelles faites par l’Équipe Nationale (CEF) / Cliquez ici
> Prière JMJ (cf document joint à cet article)

- Physiquement :
Les JMJ c’est :
• Des longs trajets en bus,
• Des kilomètres à pieds,
• Un gros sac à porter,
• Dormir au sol,
• Passer une nuit à la belle-étoile,
• Des intempéries : forte chaleur et/ou orage
• …
Il faut être en forme !
Dans le doute, demander l’avis de votre médecin.


Présentation du projet - document présenté lors de la rencontre du 17 octobre 2015
PDF - 1.2 Mo
Programme JMJ 2016 - Diocèse de Meaux

Kit de communication  : découvrez les moyens mis à la disposition des groupes pour promouvoir les JMJ 2016 !
>> Télécharger l’affiche en cliquant ici !

PDF - 1.5 Mo
JMJ 2016 - Tracts A5
PDF - 123.6 ko
JMJ 2016 - Carte de visite : Donnes la à ton prochain !
PDF - 2.2 Mo
Bulletin de Parrainage - nominatif (jeune) / à joindre avec votre don parrainage

Pour aller plus loin
- Le Facebook JMJ du diocèse
- Le site JMJ France
- Message du pape François pour les JMJ 2016
- L’hymne des JMJ

S’inscrire aux JMJ 2016
1er janvier 2199

Ça y est les inscriptions au JMJ 2016 sont ouvertes pour le diocèse de Meaux !

Rendez-vous sur ce lien ci-dessous pour télécharger votre dossier d’inscription.

Faites attention à bien suivre les instructions données sur la fiche d’inscription.

-> Dossier d’inscription : cliquez ici

Word - 57.3 ko
JMJ 2016 - Charte du Pèlerin
Excel - 20.6 ko
JMJ 2016 - Fiche d’inscription
Excel - 113.3 ko
JMJ 2016 - Fiche Sanitaire

Participation Financière : 599€ jusqu’au 31 mai 2016, date de la fin des inscriptions !
Plus d’informations sur le projet :
PDF - 1.2 Mo
Programme JMJ 2016 - Diocèse de Meaux

Constituer ou rejoindre un groupe JMJ
Les JMJ ne se vivent pas seul mais en groupe. Y-a-t-il déjà un groupe dans ta paroisse/ton pôle missionnaire ? Souhaites-tu devenir ambassadeur du groupe de ta paroisse/ton pôle missionnaire ? Tu ne sais pas comment t’y prendre ? Toutes les informations sont ci-dessous !

Les JMJ sont l’occasion de rencontrer le Christ et de découvrir une nouvelle culture mais aussi de découvrir ce que signifie "faire Eglise" : travailler en équipe vers un but commun, favoriser le dialogue et une écoute vraie, partager sa foi, prier ensemble, témoigner largement de l’Évangile, rester ouvert à l’autre, l’accueillir tel qu’il est !

Tous, nous ferons Eglise parce que
1/ nous découvrirons la culture polonaise et leur manière de vivre leur foi en Jésus-Christ et nous serons immergés dans cette culture grâce à la semaine missionnaire.
2/ Nous rencontrerons des milliers de jeunes venus du monde entier pour témoigner de leur foi.
2/ nous vivrons ces Journées Mondiales de la Jeunesse en diocèse mais aussi et surtout en groupe : votre groupe JMJ.

Qu’est-ce qu’un groupe JMJ ?
Un groupe, c’est à la fois votre agence de voyage et des amis qui vont partager avec vous cette expérience inoubliable ! Vous allez préparer ces JMJ ensemble tout au long de l’année : partager sur le thème pour mieux le comprendre, prier ensemble, trouver des idées pour financer votre voyage, mettre en place des actions dans vos pôles missionnaires. Ce groupe doit être doté d’un représentant en lien avec l’équipe diocésaine des JMJ et d’un accompagnateur spirituel.

Qu’est ce qu’un "représentant" ?
Votre représentant permettra à votre groupe d’être visible dans vos paroisses afin de susciter les dons et soutiens de vos paroissiens.
Il sera aussi le garant de la bonne entente et de l’unité de votre groupe.
Il devra aussi communiquer auprès des jeunes adultes de votre paroisse/votre pôle afin que eux aussi se joignent à cette formidable aventure que sont les JMJ.

Pourquoi un accompagnateur spirituel ?
Pour vous aider à bien vivre ce temps spirituel fort en émotion et en déplacements personnels.

Certains groupes sont déjà constitués et n’attendent que toi !

JMJ 2016
S’inscrire aux JMJ 2016 avec le diocèse de Meaux






17 oct 2015 Lancement des JMJ 2016
Grisy-Suisnes

Du 18 au 20 mars 2016 Pèlerinage à Chartres
à Melun, puis Chartres

Samedi 7 mai 2016 Rencontre diocésaine de préparation
à Grisy-Suisnes (église)

25 et 26 juin 2016 Rassemblement de la jeunesse
Envoi du groupe aux JMJ
à Meaux

Du 19 juill. au 02 aout 2016 Journées Mondiales de la Jeunesse
Ribnick, puis Cracovie


Pour aller plus loin
- Le Facebook JMJ du diocèse
- Le site JMJ France
- Message du pape François pour les JMJ 2016
- L’hymne des JMJ


BLOG

Message du pape François pour les JMJ 2016
0000

En vue des 31èmes Journées Mondiales de la Jeunesse, célébrées en juillet 2016 à Cracovie, le pape François s’adresse pour la troisième fois aux jeunes, sur le thème :« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7)

JMJ 2016
S’inscrire aux JMJ 2016 avec le diocèse de Meaux






17 oct 2015 Lancement des JMJ 2016
Grisy-Suisnes

Du 18 au 20 mars 2016 Pèlerinage à Chartres
à Melun, puis Chartres

Samedi 7 mai 2016 Rencontre diocésaine de préparation
à Grisy-Suisnes (église)

25 et 26 juin 2016 Rassemblement de la jeunesse
Envoi du groupe aux JMJ
à Meaux

Du 18 juill. au 02 aout 2016 Journées Mondiales de la Jeunesse
Ribnick, puis Cracovie


Chers jeunes,

Nous voici arrivés à la dernière étape de notre pèlerinage vers Cracovie où, en juillet prochain, nous célébrerons ensemble les 21ème Journées Mondiales de la Jeunesse. Sur notre parcours, long et exigeant, nous sommes guidés par les paroles de Jésus tirées du “Discours sur la montagne”. Nous avons commencé ce voyage en 2014, en méditant ensemble sur la première Béatitude : « Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des cieux est à eux » (Mt 5, 3). En 2015, le thème a été : « Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu » (Mt 5, 8). Au cours de l’année que nous allons vivre, nous voulons nous laisser inspirer par le verset suivant : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7).

1. Le Jubilé de la Miséricorde

Grâce à son thème, les JMJ de Cracovie 2016 s’insèrent parfaitement dans le climat de l’Année Sainte de la Miséricorde, devenant ainsi un vrai Jubilé mondial des jeunes. Ce n’est pas la première fois qu’une rencontre internationale de jeunes coïncide avec une Année jubilaire. En effet, ce fut dans le cadre de l’Année Sainte de la Rédemption (1983-1984) que saint Jean-Paul II convoqua pour la première fois les jeunes du monde entier à Rome lors du dimanche des Rameaux. C’est encore au cours du Grand Jubilé de l’an 2000 que plus de deux millions de jeunes de 165 pays se retrouvèrent à Rome pour les 15ème Journées Mondiales de la Jeunesse. Comme dans ces deux cas précédents, cette fois-ci encore – j’en suis certain –, le Jubilé des jeunes à Cracovie sera l’un des temps forts de cette Année sainte !

Peut-être certains d’entre vous se demandent-t-ils ce qu’est cette Année jubilaire célébrée dans l’Église. Le texte biblique du Lévitique au chapitre 25 nous aide à comprendre ce que signifiait le “jubilé” pour le peuple d’Israël : tous les cinquante ans, les Hébreux entendaient retentir la trompette (jobel) qui les convoquait (jobil) pour célébrer une Année Sainte, un temps de réconciliation (Jobal) pour tous. C’était un temps propice pour renouer une relation bonne avec Dieu, avec le prochain et avec la création, fondée sur la gratuité. Par conséquent, entre autres choses, on encourageait l’effacement des dettes, un soutien particulier à ceux qui étaient tombés dans la misère, l’amélioration des relations interpersonnelles et la libération des esclaves.

Jésus-Christ est venu annoncer et accomplir le temps perpétuel de la grâce du Seigneur, annonçant la Bonne Nouvelle aux pauvres, la délivrance aux captifs, la vue aux aveugles et la liberté aux opprimés (cf. Lc 4, 18-19). En lui, et en particulier dans son Mystère pascal, s’accomplit pleinement le sens profond du Jubilé. Lorsqu’au nom du Christ l’Église convoque un jubilé, nous sommes tous invités à vivre un temps extraordinaire de grâce. L’Église elle-même est appelée à offrir en abondance des signes de la présence et de la proximité de Dieu, pour réveiller dans les coeurs la capacité à regarder l’essentiel. En particulier cette Année Sainte de la Miséricorde est « le temps pour l’Église de retrouver le sens de la mission que le Seigneur lui a confiée le jour de Pâques : être signe et instrument de la miséricorde du Père » (Homélie des premières vêpres du dimanche de la Divine Miséricorde, 11 avril 2015).

2. Miséricordieux comme le Père

La devise de ce jubilé extraordinaire – “Miséricordieux comme le Père” (cf. Misericordiae Vultus, 13) – s’accorde bien avec le thème des prochaines JMJ. Essayons donc de mieux cerner ce que signifie la miséricorde divine.

Pour parler de la miséricorde divine, l’Ancien Testament recourt à différents termes, les plus significatifs étant : hessed et rahamim. Le premier, appliqué à Dieu, exprime son indéfectible fidélité à l’Alliance avec son peuple, qu’il aime et pardonne toujours. Rahamim, quant à lui, peut être traduit par “entrailles” et renvoie en particulier au sein maternel, faisant comprendre que l’amour de Dieu pour son peuple est comme celui d’une mère pour son enfant. Le prophète Isaïe l’exprime bien par ces mots : « Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si les femmes oubliaient, moi, je ne t’oublierai pas » (Is 49, 15). Un tel amour implique que l’on fasse de la place pour l’autre en soi-même, que l’on sente, souffre et se réjouisse avec le prochain.

Le concept biblique de la miséricorde contient également l’idée d’un amour concret, qui est fidèle, gratuit et capable de pardonner. Ce passage du prophète Osée nous offre un bel exemple de l’amour de Dieu, comparable à l’amour d’un père pour son fils : « Quand Israël était jeune, je l’aimai, et d’Égypte j’appelai mon fils. Mais plus je les appelais, plus ils s’écartaient de moi ; aux Baals ils sacrifiaient, aux idoles ils brûlaient de l’encens. Et moi j’avais appris à marcher à Éphraïm, je le prenais par les bras, et ils n’ont pas compris que je prenais soin d’eux ! Je les menais avec des attaches humaines, avec des liens d’amour ; j’étais pour eux comme ceux qui soulèvent un nourrisson tout contre leur joue, je m’inclinais vers lui et le faisais manger » (Os 11, 1-4). Malgré le comportement mauvais de l’enfant qui mériterait un châtiment, l’amour du père est fidèle et pardonne toujours un fils repentant. Comme on peut le remarquer, le pardon fait toujours partie de la miséricorde : « La miséricorde de Dieu n’est pas une idée abstraite, mais une réalité concrète à travers laquelle il révèle son amour comme celui d’un père et d’une mère qui se laissent émouvoir au plus profond d’eux-mêmes par leur fils [...] Il vient du coeur comme un sentiment profond, naturel, fait de tendresse et de compassion, d’indulgence et de pardon » (Misericordiae Vultus, 6).

Pour le Nouveau Testament, la miséricorde divine (eleos) est la synthèse de l’oeuvre que Jésus est venu accomplir dans le monde au nom du Père (cf. Mt 9, 13). La miséricorde de notre Seigneur se manifeste surtout quand il se penche sur la misère humaine et manifeste sa compassion pour celui qui a besoin de compréhension, de guérison et de pardon. Tout en Jésus parle de la miséricorde. Mieux ! Il est lui-même la miséricorde.

Au chapitre 15 de l’Évangile de Luc, on trouve les trois paraboles de la miséricorde : la parabole de la brebis perdue, celle de la drachme perdue, et la parabole dite du “fils prodigue”. Dans ces trois paraboles, nous sommes touchés par la joie de Dieu, la joie qu’il éprouve quand il retrouve un pécheur et lui pardonne. Oui ! La joie de Dieu est de pardonner ! Voilà la synthèse de tout l’Évangile. « Chacun de nous est cette brebis perdue, cette pièce d’argent perdue ; chacun de nous est ce fils qui a gâché sa liberté en suivant de fausses idoles, des mirages de bonheur, et qui a tout perdu. Mais Dieu ne nous oublie pas, le Père ne nous abandonne jamais. C’est un père patient, il nous attend toujours ! Il respecte notre liberté, mais il reste toujours fidèle. Et lorsque nous retournons à lui, il nous accueille comme ses enfants, dans sa maison, car il ne cesse jamais, même pour un instant, de nous attendre, avec amour. Et son coeur est en fête pour tout enfant qui revient. Il est en fête parce qu’il est joie. Dieu a cette joie, quand l’un de nous, pécheur, va à lui et demande son pardon » (Angélus, 15 septembre 2013).

La miséricorde de Dieu est très concrète et nous sommes tous appelés à en faire personnellement l’expérience. Lorsque j’avais dix-sept ans, un jour où je devais sortir avec mes amis, j’ai décidé de me recueillir d’abord dans une église. Une fois à l’intérieur, j’ai trouvé un prêtre qui m’a inspiré une confiance particulière, et j’ai senti le désir d’ouvrir mon coeur dans la confession. Cette rencontre a changé ma vie ! J’ai découvert que lorsque nous ouvrons nos coeurs avec humilité et transparence, nous pouvons contempler d’une façon très concrète la miséricorde de Dieu. J’ai eu la certitude que dans la personne de ce prêtre, Dieu était là, m’attendant déjà, avant même que je ne fasse le premier pas pour entrer dans l’église. Nous le cherchons, mais il nous précède toujours. Il nous cherche depuis toujours et il nous trouve en premier. Peut-être quelqu’un parmi vous a-t-il un poids sur le coeur et pense : j’ai fait ceci, j’ai fait cela…. N’ayez pas peur ! Il vous attend ! Il est père : Il nous attend toujours ! Comme c’est beau de trouver l’étreinte miséricordieuse du Père dans le sacrement de la Réconciliation, de découvrir le confessionnal comme le lieu de la Miséricorde, de se laisser toucher par cet amour miséricordieux du Seigneur qui nous pardonne toujours !

Et toi, cher jeune, as-tu jamais senti se poser sur toi ce regard d’amour infini ? Ce regard qui, au-delà de tous tes péchés, limites, échecs, continue à te faire confiance et à considérer ta vie avec espérance ? Es-tu conscient du prix que tu as aux yeux de ce Dieu qui t’a tout donné par amour ? Comme le dit saint Paul : « La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous » (Rm 5, 8). Mais comprenons-nous vraiment la puissance de ces mots ?

Je sais à quel point la Croix des JMJ – un don de saint Jean-Paul II – vous est chère, elle qui accompagne toutes vos rencontres internationales depuis 1984. Combien de conversions authentiques, combien de changements sont survenus dans la vie de nombreux jeunes qui ont rencontré cette simple croix dépouillée ! Peut-être vous êtes-vous posés la question : d’où vient cette force extraordinaire de la croix ? La réponse est la suivante : la croix est le signe le plus éloquent de la miséricorde de Dieu ! Elle nous enseigne que la mesure de l’amour de Dieu pour l’humanité est d’aimer sans mesure ! Dans la croix, nous pouvons toucher la miséricorde de Dieu et nous laisser toucher par sa miséricorde ! Je voudrais rappeler ici l’épisode des deux larrons crucifiés avec Jésus : l’un des deux est présomptueux, il ne se reconnaît pas pécheur et se moque du Seigneur. L’autre, par contre, reconnaît son erreur et se tourne vers le Seigneur et lui déclare : « Jésus, souviens-toi de moi lorsque tu viendras avec ton Royaume ». Jésus le regarde avec une infinie miséricorde et lui répond : « En vérité, je te le dis : aujourd’hui, tu seras, avec moi, dans le Paradis » (cf. Lc 23, 32.39-43). Avec lequel des deux nous identifions-nous ? Avec celui qui est arrogant et ne reconnaît pas ses erreurs ? Ou avec l’autre qui a reconnu son besoin de miséricorde divine et l’implore de tout son coeur ? Dans le Seigneur qui a donné sa vie pour nous sur la croix, nous trouverons toujours un amour inconditionnel qui reconnaît la valeur de nos vies et nous donne à chaque fois la possibilité de recommencer.

3. L’extraordinaire joie d’être des instruments de la miséricorde divine

La Parole de Dieu nous enseigne qu’« il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Ac 20, 35). C’est précisément pour cette raison que la cinquième béatitude déclare bienheureux les miséricordieux. Nous savons que le Seigneur nous a aimés en premier. Mais nous ne serons vraiment heureux que si nous entrons dans la logique divine du don, de l’amour gratuit. Nous ne serons heureux que si nous découvrons que Dieu nous a si infiniment aimés qu’il nous a rendus capables d’aimer comme lui, sans mesure. Comme le dit saint Jean : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour est de Dieu, et que quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour [...] En ceci consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés. Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres » (1 Jn 4, 7-11).

Après avoir brièvement expliqué comment le Seigneur manifeste sa miséricorde à notre égard, je voudrais maintenant vous suggérer des pistes pour devenir concrètement des instruments de cette miséricorde envers notre prochain.

Je me rappelle le bel exemple du bienheureux Pier Giorgio Frassati. Il disait : « Jésus me rend visite tous les matins dans la Sainte Communion. Moi, je la lui rends, aussi misérablement que je peux, en visitant les pauvres ». Le jeune Pier Giorgio avait compris ce que signifie avoir un coeur miséricordieux, sensible aux plus nécessiteux. Il leur donnait bien plus que des choses matérielles ; il se donnait lui-même, passait du temps avec eux, il leur parlait, les écoutait attentivement. Il servait les pauvres avec une grande discrétion, ne se mettant jamais en avant. Il vivait vraiment l’Évangile qui dit : « Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit secrète » (Mt 6, 3-4). Figurez-vous que la veille de sa mort, gravement malade, il continuait encore à donner des indications sur la façon d’aider ses amis, les indigents. A ses funérailles, les membres de sa famille et ses amis furent stupéfaits par la présence d’un grand nombre de pauvres, de personnes que Pier Giorgio avait accompagnées et aidées, et dont ils ignoraient l’existence.

J’aime bien associer les Béatitudes évangéliques et le chapitre 25 de Matthieu, où Jésus présente les oeuvres de miséricorde et déclare que nous serons jugés sur la base de celles-ci. Je vous invite donc à redécouvrir les oeuvres de miséricorde corporelle : nourrir les affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir celui qui est nu, accueillir l’étranger, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts. N’oublions pas non plus les oeuvres de miséricorde spirituelle : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner ceux qui sont dans l’ignorance, reprendre les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter avec patience les personnes importunes, prier Dieu pour les vivants et pour les morts. Comme vous pouvez le remarquer, la miséricorde n’est pas synonyme de « bonnisme » ni de pur sentimentalisme. En elle se vérifie l’authenticité de notre identité de disciples de Jésus et notre crédibilité en tant que chrétiens dans le monde d’aujourd’hui.

Je vous propose, chers jeunes qui êtes très concrets – pour chacun des sept premiers mois de l’année 2016 –, de choisir une oeuvre de miséricorde corporelle et une oeuvre de miséricorde spirituelle à mettre en pratique chaque mois. Laissez-vous inspirer par la prière de sainte Faustine, humble apôtre de la Miséricorde Divine pour notre temps :

« Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne jamais ni ne juge d’après les apparences extérieures, mais que je discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et que je lui vienne en aide […] pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes […] pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun un mot de consolation et de pardon […] pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions […] pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude […] pour que mon coeur soit miséricordieux, afin que je ressente toutes les souffrances de mon prochain […] (Journal, 163).

Le message de la Divine Miséricorde est donc un programme de vie très concret et exigeant parce qu’il implique des oeuvres. Et l’une des oeuvres de miséricorde plus évidente, mais aussi plus difficile à mettre en pratique, est sans aucun doute de pardonner à ceux qui nous ont offensés, ceux qui nous ont fait du mal, ceux que nous considérons comme nos ennemis. « Bien souvent, il nous semble difficile de pardonner ! Cependant, le pardon est le moyen déposé dans nos mains fragiles pour atteindre la paix du coeur. Se défaire de la rancoeur, de la colère, de la violence et de la vengeance, est la condition nécessaire pour vivre heureux » (Misericordiae Vultus, 9).

Je rencontre beaucoup de jeunes qui me disent qu’ils sont las de ce monde si divisé, où des membres des factions rivales s’affrontent, où sévissent tant de guerres et où il y en a même qui utilisent leur religion pour justifier la violence. Nous devons supplier le Seigneur pour qu’il nous accorde la grâce d’être miséricordieux avec ceux qui nous font du mal, à l’image de Jésus en croix qui a prié pour ceux qui l’avaient crucifié : « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 34). Le seul remède contre le mal est la miséricorde. Certes, la justice est nécessaire, mais pas suffisante à elle seule. Justice et miséricorde doivent aller de pair. Comme je voudrais que nous nous unissions tous en choeur pour prier du tréfonds de nos coeurs et implorer le Seigneur afin qu’il ait pitié de nous et du monde entier !

4. Cracovie nous attend !

Il ne manque plus que quelques mois à notre rencontre en Pologne. Cracovie, la ville de saint Jean-Paul II et de sainte Faustine Kowalska, nous attend à bras et coeurs ouverts. Je crois que c’est la Divine Providence qui nous a conduits à célébrer le Jubilé des jeunes dans la terre où ont vécu ces deux grands apôtres de la miséricorde de notre temps. Jean-Paul II a compris que le nôtre était le temps de la miséricorde. Dès le début de son pontificat, il a promulgué l’encyclique Dives in Misericordia. Pendant l’Année Sainte 2000, il a canonisé Soeur Faustine et a institué la fête de la Divine Miséricorde, le deuxième dimanche de Pâques. Et, en 2002, il a personnellement inauguré à Cracovie le Sanctuaire de Jésus Miséricordieux, confiant le monde entier à la Divine Miséricorde, exprimant le désir que ce message atteigne tous les habitants de la terre et remplisse leurs coeurs d’espérance : « Il faut allumer cette étincelle de la grâce de Dieu. Il faut transmettre au monde ce feu de la miséricorde. Dans la miséricorde de Dieu, le monde trouvera la paix, et l’homme trouvera le bonheur ! » (Homélie pour la dédicace du Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Cracovie, 17 août 2002).

Chers jeunes, Jésus miséricordieux, représenté dans l’effigie vénérée par le peuple de Dieu dans le sanctuaire de Cracovie qui lui est consacré, vous attend. Il vous fait confiance et il compte sur vous ! Il a tant de choses importantes à dire à chacun d’entre vous… N’ayez pas peur de croiser son regard plein d’amour infini pour chacun de vous, et laissez-vous atteindre par son regard miséricordieux, prêt à pardonner tous vos péchés, un regard qui peut changer votre vie et guérir les blessures de vos âmes, un regard qui étanche la soif profonde qui habite vos coeurs de jeunes : soif d’amour, de paix, de joie et du vrai bonheur. Venez à lui et n’ayez pas peur ! Venez pour lui dire du fond de votre coeur : « Jésus, en toi je me confie ! ». Laissez-vous toucher par sa miséricorde sans limite pour devenir vous aussi, à travers les oeuvres, les paroles et la prière, des apôtres de la miséricorde dans notre monde blessé par l’égoïsme, la haine et tant de désespoir.

Portez la flamme de l’amour miséricordieux du Christ – dont parlait saint Jean-Paul II – dans les différents milieux de votre vie quotidienne et jusqu’aux extrémités de la terre. Dans cette mission, je vous accompagne avec mes meilleurs voeux et mes prières. Je vous confie tous à la Sainte Vierge Marie, Mère de Miséricorde, pendant cette phase finale de l’itinéraire de préparation spirituelle aux prochaines JMJ à Cracovie, et je vous bénis tous de grand coeur.

Du Vatican, le 15 août 2015, Solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie
FRANCISCUS

L’histoire des JMJ
0000

« Vous êtes l’avenir du monde et l’espérance de l’Eglise ». C’est avec ces termes que Jean-Paul II s’est adressé aux jeunes le soir de son élection. Peu de temps après, il décidait de réunir tous les jeunes du monde entier. Les Journées Mondiales de la Jeunesse voyaient le jour.

En 1984, le pape Jean-Paul II invitait les jeunes à se rassembler à Rome, afin de célébrer un jubilé spécial pour la jeunesse.

Ce premier rendez-vous rassembla près de 300 000 jeunes.
A cette occasion, Jean-Paul II leur confia la Croix de l’Année Sainte, devenue ensuite la Croix des JMJ. En 1985, déclarée année internationale de la jeunesse par l’ONU, 450 000 jeunes ont participé, à Rome, à un rassemblement sur un thème tiré de la première lettre de Pierre : « Soyez toujours prêts à rendre compte de votre espérance. » (1P 3, 15).

Le succès de ces deux grands rassemblements a encouragé Jean-Paul II à officialiser les « Journées Mondiales de la Jeunesse ». Depuis 1984, ces rendez-vous rassemblent des millions de jeunes !


PDF - 2.4 Mo
Dossier de presse - JMJ 2016

JMJ 2016
S’inscrire aux JMJ 2016 avec le diocèse de Meaux






17 oct 2015 Lancement des JMJ 2016
Grisy-Suisnes

Du 18 au 20 mars 2016 Pèlerinage à Chartres
à Melun, puis Chartres

Samedi 7 mai 2016 Rencontre diocésaine de préparation
à Grisy-Suisnes (église)

25 et 26 juin 2016 Rassemblement de la jeunesse
Envoi du groupe aux JMJ
à Meaux

Du 18 juill. au 02 aout 2016 Journées Mondiales de la Jeunesse
Ribnick, puis Cracovie


Les JMJ en vidéos
0000

Comment les JMJ sont nées ? Quel est l’hymne de cette édition ? De nombreuses réponses en vidéo !

Tu hésites à partir  ?...


Mais... Racontes moi l’histoire des JMJ


Et.. Quel est l’hymne des JMJ 2016 ?

JMJ 2016
S’inscrire aux JMJ 2016 avec le diocèse de Meaux






17 oct 2015 Lancement des JMJ 2016
Grisy-Suisnes

Du 18 au 20 mars 2016 Pèlerinage à Chartres
à Melun, puis Chartres

Samedi 7 mai 2016 Rencontre diocésaine de préparation
à Grisy-Suisnes (église)

25 et 26 juin 2016 Rassemblement de la jeunesse
Envoi du groupe aux JMJ
à Meaux

Du 18 juill. au 02 aout 2016 Journées Mondiales de la Jeunesse
Ribnick, puis Cracovie


Un don peut transmettre la Foi ! Comment financer ses JMJ ?
0000

Voici quelques propositions pour vous aider à financer les JMJ

- Opérations "ventes en paroisses" avec La Croix

Le quotidien La Croix a décidé de soutenir les jeunes qui veulent partir à Cracovie pour les JMJ 2016 selon le principe suivant : les groupes peuvent commander des exemplaires du journal, les vendre à la sortie de la messe et garder le produit des ventes. En contrepartie, ils fourniront à Bayard les contacts de personnes intéressées par La Croix.
Vous trouverez en pièce jointe, le doc pour le contact.

- Vendre des veilleuses blanches et des cierges blancs JMJ

Commander un carton de 192 veilleuses coûte 111,36€ TTC franco de port soit un prix unitaire de 0,58€ TTC franco de port. Si le prix de revente d’une veilleuse est de 2€, le bénéfice est de 1,42€ !
Nous vous conseillons de laisser le prix libre : les dons sont alors généralement plus importants.
Vous trouverez en pièce jointe, le doc pour vos commandes.

- Revendre "Des produits pour collecter"

Sur le site national vous trouverez tout une gamme de produits conçus spécialement pour vous aider à financer les JMJ tout en transmettant la parole de Dieu. Produits à petits prix et à forte valeur perçue, ils trouveront leur place à la sortie d’une messe ou pendant toutes les manifestations en faveur des JMJ.

Le site national : http://www.boutique-jmj.fr/des-produits-pour-collecter.html

Quelques idées d’actions venant des groupes de notre diocèse :

Petits travaux (tailler les haies, tondre la pelouse...), débarrasser les caves et les greniers, aide aux devoirs, cours particulier, aider les personnes âgées à faire leurs courses, donner des concerts, enregistrer un cd (!), vente de gâteaux-chocolat-buis à la sortie de la messe... tout cela en bonne harmonie avec les multiples autres actions organisées dans votre paroisse !


Si vous souhaitez solliciter la générosité des paroissiens, ou de vos proches, voici quelques éléments d’information :
Pour donateur personne physique
4 possibilités :

1- Faire un don pour « ADM - JMJ ».
Ce don donnera droit à reçu fiscal.

2- Faire un parrainage d’un jeune se rendant aux JMJ. Dans ce cas, le donateur aide un jeune spécifiquement nommé dans la limite du montant de la participation (si le versement est supérieur aux frais, le montant en excès aidera d’autres jeunes à participer). Le Jeune portera le donateur dans ses intentions de prière aux JMJ.
Une carte de parrainage peut être obtenue auprès du service Jeunes.
Ce don donnera droit à reçu fiscal dans les mêmes conditions que précédemment.

3- Faire un don « affecté » où le donateur souhaite spécifiquement que ce don aide un pôle en particulier « ADM - JMJ – pôle de XX ».
Ce don donnera droit à reçu fiscal dans les mêmes conditions que précédemment.

4- Faire un don sans contrepartie (pas de reçu fiscal !)


Pour un don donnant droit à reçu fiscal
Montant ouvrant droit à la réduction d’impôt : 66 % des sommes versées
Réduction maximale : 20 % du revenu imposable (Lorsque le montant des dons dépasse la limite de 20 % du revenu imposable, l’excédent est reporté sur les 5 années suivantes et ouvre droit à la réduction d’impôt dans les mêmes conditions.
En cas de nouveaux versements au titre des années suivantes, les excédents reportés ouvrent droit à la réduction d’impôt avant les versements de l’année. Les excédents les plus anciens sont retenus en priorité.)


Pour un donateur personne morale
L’avantage fiscal prend la forme d’une réduction d’impôt de 60 % du montant du don, quel que soit le régime fiscal (IS ou IR), dans la limite d’un plafond de 5 ‰ du Chiffre d’Affaires annuel. Lorsque l’entreprise effectue un don, le formulaire s’intitulant "reçu dons aux œuvres" rempli et signé par l’Association Diocésaine de Meaux sera adressé environ 30 jours après la remise en banque du don.


PDF - 35.9 Mo
Notice d’information - soutenir financièrement nos jeunes
PDF - 3.1 Mo
Bulletin de soutien - JMJ 2016 (à joindre avec votre don)
PDF - 2.2 Mo
Bulletin de Parrainage - nominatif (jeune) / à joindre avec votre don parrainage

En route vers Cracovie : Comprendre La miséricorde
1er janvier 2199

Pour vous aider dans la préparation des JMJ, P. François Labbé, vicaire épiscopal en charge de la jeunesse, a sélectionné pour vous quelques documents vidéo qui pourront vous aider

JMJ 2016
S’inscrire aux JMJ 2016 avec le diocèse de Meaux






17 oct 2015 Lancement des JMJ 2016
Grisy-Suisnes

Du 18 au 20 mars 2016 Pèlerinage à Chartres
à Melun, puis Chartres

Samedi 7 mai 2016 Rencontre diocésaine de préparation
à Grisy-Suisnes (église)

25 et 26 juin 2016 Rassemblement de la jeunesse
Envoi du groupe aux JMJ
à Meaux

Du 19 juill. au 02 aout 2016 Journées Mondiales de la Jeunesse
Ribnick, puis Cracovie


1) KTO Hélène Dumont Une apôtre de Soeur Faustine et la Miséricorde divine -
https://www.youtube.com/watch?v=8ZuiBmzjc0Q

2) KTO Congrès national de la Miséricorde (4 minutes)
https://www.youtube.com/watch?v=BBz4j41WfxA

3) KTO Un coeur qui écoute Miséricorde Père Le Pivain
https://www.youtube.com/watch?v=LVLzf63rrqU

4) KTO LA FOI PRISE AU MOT La Miséricorde
https://www.youtube.com/watch?v=dpx6BfDvXWM

5) KTO Le défi de la Miséricorde par le cardinal Walter Kasper
https://www.youtube.com/watch?v=oScnJQqSfRo

6) KTO Mgr Barbarin et l’annonce de l’Année Sainte de La Miséricorde(1)
https://www.youtube.com/watch?v=8fRR50JMvLs

7) KTO Pape François - SURPERBE entretien sur la miséricorde aux prêtres de Rome
https://www.youtube.com/watch?v=6xbkhgzgjco

S’abonner aux actualités des JMJ avec le diocèse de Meaux !
0000

GALLERIE

PROGRAMMES

Chartres 2016
0000

Pélé de Chartres - du 18 au 20 mars 2016
« LA MISÉRICORDE, LE CHEMIN QUI UNIT DIEU À L’HOMME » - Pour les 18-30 ans Seine-et-Marnais ! Affiches et tracts disponible !


PDF - 367.1 ko
Flyers - Pèlerinage de Chartres 2016
PDF - 12.1 Mo
Affiche Pèlerinage de Chartres 2016

Programme
- Vendredi 18 mars : 19h30 : Buffet et veillée festive afin de faire connaissance
au 49 rue du Général de Gaulle 77000 Melun

- Samedi 19 mars :
Départ en bus, direction l’Eure-et-Loir
Messe d’envoi
Marche d’environ 15 à 20 km
Veillée aux flambeaux avec proposition du sacrement de réconciliation

- Dimanche 20 mars :
Temps de catéchèse avec Mgr Jean-Yves Nahmias
Célébration eucharistique des Rameaux avec tous les 18-30 ans d’Île-de-France
18h00 : départ du bus de Chartres pour un retour Melun (Seine-et-Marne)

proposition lieu de couchage fille/garçon séparé

Frais de participation : 25 € (avant le 09 mars 2016)
Possibilité de payer par chèque ou virement bancaire.

Si tu t’inscris aussi aux JMJ, avant le 09 mars, tu pourras profiter du forfait CHARTRES + JMJ à 15€ ! (Et 599€ pour les JMJ)..
(bus - hébergement - flambeaux - logistique - repas sam. soir / dim. midi / ptit dej.)


Formulaire d’inscription



Réponse avant le 09 mars.

Merci d’apporter un plat à partager pour le vendredi soir et un pique-nique pour le samedi midi.



Qui sommes nous ?

Un jour à Lisieux

le FRATernel

le MEJ 77

Sous le Figuier

Scouts et Guides de France

Guides et Scouts d’Europe

Scouts Unitaires de France

Qui sommes nous ?

L’équipe du Service Jeunes, Service diocésain en charge de l’animation et la coordination de la pastorale de la Jeunesse en Seine-et-Marne, est composée d’un vicaire épiscopal, de deux prêtres accompagnateurs, d’un salarié à temps plein, de deux salariées à mi-temps, d’un coordinateur diocésain à mi-temps, et d’un vaste réseau de bénévoles et Laïcs en Mission.