catholique.fr Don en ligne Contact
Accueil Les initiatives locales Actualités Ressources

  La Mission : être disciple missionnaire
La mission du Christ Rédempteur, confiée à l’Eglise, est encore bien loin de son achèvement. Au terme du deuxième millénaire après sa venue, un regard d’ensemble porté sur l’humanité montre que cette mission en est encore à ses débuts et que nous devons nous engager de toutes nos forces à son service.

« La mission du Christ Rédempteur, confiée à l’Eglise, est encore bien loin de son achèvement. Au terme du deuxième millénaire après sa venue, un regard d’ensemble porté sur l’humanité montre que cette mission en est encore à ses débuts et que nous devons nous engager de toutes nos forces à son service. C’est l’Esprit qui pousse à annoncer les grandes œuvres de Dieu : « Annoncer l’Evangile, en effet, n’est pas pour moi un titre de gloire ; c’est une nécessité qui m’incombe. Oui, malheur à moi si je n’annonçais pas l’Evangile ! » (1 Co 9, 16). »
Jean-Paul II, Redemptoris missio, 1.


La Mission

La Mission s’articule dans trois dimensions : annoncer la Bonne Nouvelle du Christ, témoigner que Jésus, le Christ, est « le Chemin, la Vérité et la Vie » dans le monde (Jn 14,6), s’ouvrir à la relation aux autres, dans un esprit de dialogue et de partage.

Le mot « mission », récent dans le vocabulaire de l’Église (XVI°), désignait des charges confiées et un envoi, du latin mitto, « être envoyé ». Jusque là, dans le christianisme, le mot mission définissait surtout la réalisation, par Jésus et l’Esprit Saint, du projet du Père : révéler sa tendresse à toute l’humanité. Puis, au XIX° siècle, on l’utilisa presque exclusivement pour des « territoires de mission » que l’on distinguait des Églises d’antique fondation. La mission chrétienne autrefois partie du bassin méditerranéen, était devenue, au XVI°, un mouvement qui partait de l’Europe vers les autres continents, vers l’ouest et vers l’est. A partir du XIX°, liée à la colonisation, la mission s’orienta de plus en plus vers le Sud.

Dans les années 60, la mission s’inscrit dans le mouvement des pays développés vers les pays en voie de développement, intégrant cette dimension de développement, fortement soulignée par l’encyclique de Paul VI en 1967 « Populorum progressio ».

Aujourd’hui, la mission ne se vit plus seulement sur l’axe Nord / Sud mais dans de multiples directions : d’Églises du Sud vers d’autres Églises du Sud au sein d’un même continent ou même d’un continent à l’autre : par exemple des prêtres fidei donum latino-américains ou indiens exercent leur ministère en Afrique. La mission connaît aussi le mouvement inverse (ou réciproque) du Sud vers le Nord : plus de mille prêtres fidei donum d’autres pays vivent en France, dont la moitié sont engagés pleinement dans la pastorale de nos diocèses, tandis que les prêtres français fidei donum sont moins de 170 en mission hors de France.


- Pour aller plus loin (cliquez ici)

Zoom sur...
Qu’est ce que c’est ?     

Qu’est ce un jubilé ?

Un jubilé est une fête marquant un intervalle de 50 ans et aussi l’anniversaire joyeux d’un événement dont les effets se prolongent dans le temps (règne, mariage, etc.).
La Mission : être disciple missionnaire

La mission du Christ Rédempteur, confiée à l’Eglise, est encore bien loin de son achèvement. Au terme du deuxième millénaire après sa venue, un regard d’ensemble porté sur l’humanité montre que cette mission en est encore à ses débuts et que nous devons nous engager de toutes nos forces à son service.
Qu’est ce qu’un synode ?

Un synode c’est faire route ensemble, se réunir, franchir le même seuil … avec l’idée de se mettre en mouvement, de cheminer avec d’autres, de se déplacer.
Ensemble, relevons le défi de l’évangélisation

"Je sais que les défis de notre société sont nombreux et difficiles. Je sais aussi les défis que l’Eglise doit relever avec détermination et courage."
Ouverture de la démarche synodale « Mission en actes »

"L’évangéliste Luc prend soin de montrer l’évolution de la foule. Celle-ci est profonde. Là aussi est le miracle : la foule devient un peuple. Ce n’est plus un magma d’individus qui fait obstacle à la rencontre avec le Christ."