j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information infideo.fr
Prendre soin des familles
publié le 26/09/2015

Rassemblement des familles - Samedi 26 septembre 2015 - Cathédrale de Meaux

Chers amis,

Bienvenue ! Je suis heureux de cette rencontre sur la famille. J’espère que nos échanges vont créer une dynamique dans notre diocèse pour mieux accompagner les familles de Seine-et-Marne.

Je veux d’abord remercier chaleureusement ceux qui sont ici et ceux qui ont pris de leur temps pour me transmettre leurs convictions et leurs questions sur la famille. Le P. Michel Henrie a fait le beau travail, en partie impossible, de faire la synthèse d’environ 70 contributions. Il va vous en donner un résumé dans quelques instants.

Je voudrais insister sur le climat que je souhaite pour cet après-midi de travail. Cette rencontre doit être un lieu de libre parole, tant pour vous que pour moi. Ne soyons pas surpris que nos analyses, nos sensibilités puissent être différentes. C’est normal et légitime. Nos expériences, les points de départ de nos observations ne sont pas les mêmes et c’est cela qui fait la richesse de l’Eglise et de notre assemblée. Nous partageons la même foi, nous cherchons à être de vrais disciples du Christ et nous pouvons, tout en étant en communion, ne pas forcément hiérarchiser l’action de la même manière, et même diverger sur les urgences à vivre. Ecoutons-nous avec respect, dans la disponibilité à ce que l’Esprit Saint peut nous dire à travers l’écoute de nos frères. Demandons au Seigneur d’être ouverts à ce qu’il veut de nous pour que la force et la vie de l’Evangile soient davantage accueillies par chacun de nous.

Ensemble, essayons de nous convertir au dessein de Dieu. D’en saisir l’ampleur pour nos vies personnelles, pour nos familles, pour notre société, pour nos communautés. Invoquons avec force l’Esprit Saint pour que nous puissions en être à l’unisson. Cette ouverture du cœur est un travail intime et personnel, mais aussi un travail ecclésial. Pour répondre aux défis de notre temps, aux multiples ébranlements que notre société traverse, il est nécessaire de s’engager sur le chemin de l’écoute fraternelle. Comme vous le savez, dans le cadre de la démarche Mission en actes, je souhaite que nous ayons l’année prochaine plusieurs assemblées synodales afin, qu’ensemble, baptisés de tous les états de vie, nous cherchions à mieux vivre et mieux annoncer l’Evangile aujourd’hui.

L’objectif est de recevoir l’Evangile avec sa force de vie dans les conditions nouvelles de notre époque, de recevoir la Bonne Nouvelle du Christ, comme source et espérance. C’est cette articulation que je propose pour notre travail de cet après-midi autour de la famille.

Prendre soin des familles, de toutes les familles, à la lumière de l’Evangile. Vous connaissez la priorité pastorale que j’ai donnée à notre diocèse et aux communautés paroissiales : la transmission de la foi aux jeunes. On oublie souvent que la seconde partie de cette orientation est l’accompagnement de leur famille. A partir des jeunes que nous rencontrons, nous avons la mission de soutenir leur famille, dans une société qui ne le fait pas ou qui ne le fait plus. Cela implique de mieux se connaître et d’avoir la délicatesse de l’écoute, de la fidélité les uns envers les autres, dans le respect et sans jugement.

Des mouvements pour soutenir les familles existent et c’est heureux. Ils sont à encourager. Des initiatives sont prises pour accompagner les personnes divorcées, et il faut les développer. Mais pour moi, c’est toute la communauté eucharistique qui doit progresser dans sa capacité à accompagner les personnes et les familles, à les aider à assumer leur histoire, à les accueillir avec leur richesse et leur expérience sans donner de leçons, sans imposer de solutions, mais en vivant ce soutien fraternel qui ouvre à l’espérance. Le jubilé de la miséricorde, je le souhaite, peut être un aiguillon pour chacune de nos communautés.

Prendre soin de toutes les familles. Celles qui traversent des épreuves, mais aussi les autres. Heureusement, il y a beaucoup de familles qui vont bien. Créons ce lien ecclésial fraternel qui ouvre et renvoie chacun à sa vocation personnelle d’enfant de Dieu. Que notre regard soit ample et assume la diversité des défis auxquels les familles doivent répondre aujourd’hui.

Quelques questions peuvent guider notre réflexion :
Comment aider à être père et mère dans un monde qui gomme la différence sexuelle ?
Comment accompagner les couples avant et après le mariage ?
Quelle aide pour les couples et les familles en souffrance ?
Comment soutenir les familles qui viennent d’un autre univers culturel ?
Comment vivre sa foi dans un couple où le conjoint n’est pas croyant ?

Il nous faut aussi aborder le sujet de la transmission de la foi. C’est une question pour toutes les familles. Il faut aussi prendre en compte les familles recomposées, les familles où la foi au Christ n’est pas, ou n’est plus, unanimement partagée.

Enfin, je voudrais insister sur l’importance de la prière pour le synode que l’Eglise va vivre dans quelques semaines. Nous savons la grande espérance que ce synode a ouverte pour beaucoup. Prions l’Esprit Saint. Prions pour les pères synodaux. Prions pour que nos communautés accueillent en son temps les orientations du synode et se laissent transformer par l’Esprit Saint.

+ Jean-Yves Nahmias
Evêque de Meaux


Pour aller plus loin
- Intervention de Mgr Jean-Yves Nahmias sur Radio Notre-Dame (Synode de la Famille, Octobre 2015)
  • Document(s)
Contact Presse

Mlle Camille LEDOUX
Relation Presse et Média

01.64.36.41.37
communication@catho77.fr

Association Diocésaine de Meaux
7, rue Notre-Dame
77334 MEAUX CEDEX

Pour recevoir directement les communiqués merci de vous inscrire par mail ou par téléphone.


Textes et déclaration
21/01
COMMUNIQUE - Messe de réparation du 24 janvier 2016, en l’église saint Louis de Fontainebleau

28/01
Edito - La vie consacrée a une place toute particulière dans ce peuple missionnaire que nous formons

02/02
« La joie du Seigneur est votre rempart » (Ne 8, 10)

Tous les communiqués